Formule 1
12 mars
-
15 mars
Événement terminé
19 mars
-
22 mars
Événement terminé
02 avr.
-
05 avr.
Course dans
17 Heures
:
07 Minutes
:
43 Secondes
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
89 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
117 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
145 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
152 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
166 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
173 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
209 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
222 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
236 jours

Wolff veut écouter ce que Vettel a à dire sur l'incident avec Hamilton

partages
commentaires
Wolff veut écouter ce que Vettel a à dire sur l'incident avec Hamilton
Par :
27 juin 2017 à 07:00

Le directeur exécutif de Mercedes, Toto Wolff, a dit qu'il voulait parler à Sebastian Vettel avant de juger si, oui ou non, l'Allemand a dépassé les limites lors de sa collision avec Lewis Hamilton lors du GP d'Azerbaïdjan.

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, devance Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 et Sebastian Vettel, Ferrari lors de la parade des pilotes
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H au restart
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H, en lutte avec Felipe Massa, Williams FW40, au restart
Fernando Alonso, McLaren félicite Lance Stroll, Williams dans le Parc Fermé

Vettel a reçu une pénalité consistant en un stop-and-go de dix secondes, en plus de trois points sur sa Super Licence, pour avoir piloté de façon potentiellement dangereuse quand il a mis un coup de roue à Hamilton, avant un restart, sous Safety Car.

Le pilote Ferrari a affirmé que la collision avait eu lieu quand il a levé son poing de rage, après avoir eu le sentiment que le Britannique avait freiné devant lui pour le surprendre au moment où la voiture de sécurité allait s'effacer.

Mais, alors que Hamilton a dit que Vettel s'était "déshonoré" dans sa façon de piloter, Wolff est plus circonspect pour le moment et souhaite mieux comprendre pourquoi le quadruple Champion du monde a agi de la sorte.

Interrogé par Motorsport.com sur le point de savoir si l'Allemand s'était "déshonoré" comme son pilote le suggérait, Wolff a répondu : "Se déshonorer par son comportement ? Hmm. Vous savez, les émotions sont fortes dans une voiture de course."

"Comme nous l'avons vu par le passé, on a la visière baissée et on a sa propre perception des événements donc j'imagine que la seule explication – et je ne protège pas Sebastian  est que Sebastian a pensé que Lewis avait freiné d'un coup, ce qui n'était pas le cas. Nous avons vu cela sur les données, avec le Safety Car qui était 150 mètres devant. Donc c'était un mauvais jugement."

"Je peine à imaginer qu'il ait fait exprès de rentrer [dans Hamilton]. Donc j'aimerais lui parler personnellement et entendre ce qu'il dit de l'incident au lieu de juger sans véritablement entendre ses déclarations."

Tout en étant agacé par ce qu'a fait Vettel, Hamilton était également mécontent que son rival s'en soit tiré avec une simple pénalité de temps, au lieu d'une sanction plus lourde. Amené à se prononcer sur le stop-and-go, Wolff lance : "Si un pilote fait cela volontairement par colère, alors il faut penser à l'ampleur de la pénalité."

"Évidemment, c'est un quadruple Champion du monde et en Formule 1, nous donnons l'exemple aux jeunes pilotes sur ce qui est permis et ce qui ne l'est pas. C'est difficile pour moi de comprendre. Ça n'a rien changé."

Mais malgré le fait qu'il ait refusé de critiquer Vettel, l'Autrichien a tenu à préciser que Hamilton était entièrement innocent. "Tout d'abord, le pilote de tête peut dicter le rythme. La voiture de sécurité était quasiment 150 mètres devant lui, et vous avez pu voir lors du restart précédent qu'il avait presque rattrapé le Safety Car avant la ligne de Safety Car. Donc il n'était pas question pour lui d'accélérer à ce moment-là. En aucune façon."

"En regardant les données, il n'y avait pas de freinage. Il a passé le virage et a soulagé l'accélérateur, et Sebastian lui est rentré dedans. Je pense que ce que je peux comprendre, quand la visière est baissée, est que Sebastian ne voulait pas manquer le restart. Rien de mal du côté de Lewis."

Article suivant
Stats - Ricciardo et Stroll, princes de Bakou

Article précédent

Stats - Ricciardo et Stroll, princes de Bakou

Article suivant

Villeneuve : L'accrochage Vettel/Hamilton, "très différent" de Jerez 1997

Villeneuve : L'accrochage Vettel/Hamilton, "très différent" de Jerez 1997
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Azerbaïdjan
Catégorie Après-course
Lieu Baku City Circuit
Auteur Jonathan Noble