Formule 1
14 août
Événement terminé
28 août
Événement terminé
04 sept.
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
25 sept.
EL2 dans
01 Heures
:
06 Minutes
:
01 Secondes
23 oct.
Prochain événement dans
27 jours
31 oct.
Prochain événement dans
35 jours
13 nov.
Prochain événement dans
48 jours
04 déc.
Prochain événement dans
69 jours
C
GP d'Abu Dhabi
11 déc.
EL1 dans
76 jours

Wolff égratigne les décisions "de certains membres" chez Ferrari

partages
commentaires
Wolff égratigne les décisions "de certains membres" chez Ferrari
Par :

Toto Wolff déplore la situation sportive dans laquelle se trouve Ferrari cette saison, appelant "certains membres" de la Scuderia à se remettre en question.

Déjà en grande délicatesse depuis le début de la saison, Ferrari a connu hier au Grand Prix de Belgique sa pire séance de qualifications en 2020. Après une troisième séance d'essais libres qui laissait craindre le pire, Charles Leclerc et Sebastian Vettel ont tout de même réussi à franchir l'écueil de la Q1, mais ils n'ont pas pu viser plus haut. Les deux hommes s'élanceront depuis la septième ligne de la grille de départ. Ce septième rang correspond également à la place de la Scuderia dans la hiérarchie en Belgique, l'écurie ne devançant que Williams, Alfa Romeo et Haas.

Lire aussi :

Il y a un an, Leclerc et Vettel monopolisaient la première ligne sur ce même tracé et le Monégasque décrochait sa première victoire. La situation préoccupante de l'écurie de Maranello n'amuse pas grand monde en Formule 1, pas même chez les concurrents directs. De son poste de directeur de Mercedes, Toto Wolff observe avec incrédulité l'échec d'une "marque emblématique" qui selon lui "devrait courir aux avant-postes". "Ce n'est pas bon pour la Formule 1", déplore même l'Autrichien. "Ce n'est pas bon pour la compétition à l'avant de la grille. Je compatis avec tous les tifosi et les employés de Ferrari pour ce manque de performance. [...] Personne, des fans jusqu'au personnel de Ferrari, ne mérite de tels résultats."

L'empathie est une chose, mais Wolff estime aussi que la marque au cheval cabré doit désormais se remettre clairement en cause et "s'interroger sur les priorités qui ont été fixées ces derniers temps, ainsi que sur l'origine du manque de performance."

Invité à clarifier sa pensée, Toto Wolff précise que la remise en question doit avant tout concerner certains dirigeants. Sans citer de nom, il vise notamment entre les lignes un Mattia Binotto qu'il n'épargne plus depuis quelques semaines. "En fait, c'est une erreur de parler des priorités de Ferrari, car cela met Ferrari et tout le monde de cette équipe dans le même sac", corrige Wolff. "Ce sont peut-être les décisions qui ont été prises au sein de l'équipe, de la part de certains membres de l'équipe."

Ferrari souffre cette année d'un manque criant de vitesse de pointe et de performance de son unité de puissance, une situation qui ne cesse d'être ramenée à l'accord secret passé entre la Scuderia et la FIA suite aux soupçons de triches qui pesaient sur elle l'an dernier. Mattia Binotto assure ce week-end encore que les problèmes de la SF1000 ne viennent pas uniquement du moteur, mettant notamment en cause l'exploitation des pneumatiques, mais peine à convaincre alors que les trois équipes utilisant le bloc italien souffrent sur les tracés à haute vitesse.

La grille de départ du GP de Belgique

Article précédent

La grille de départ du GP de Belgique

Article suivant

Williams a espoir de se battre avec Ferrari en course

Williams a espoir de se battre avec Ferrari en course
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Belgique
Équipes Mercedes , Ferrari Races
Auteur Basile Davoine