Wolff : Hamilton a des "pouvoirs de super-héros" depuis São Paulo

Selon Toto Wolff, la série de pénalités infligées à Lewis Hamilton au Grand Prix de São Paulo lui a donné les "pouvoirs de super-héros" requis pour changer la dynamique dans la lutte pour le titre.

Après avoir mené le Grand Prix du Qatar de bout en bout, Lewis Hamilton a réduit à huit points l'avance de Max Verstappen au championnat. Le succès du pilote Mercedes dans le golfe Persique fait suite à celui du Grand Prix de São Paulo, où il avait surmonté une exclusion des qualifications pour un DRS non conforme et une pénalité de cinq places sur la grille pour un changement de moteur.

Les deux victoires consécutives du septuple Champion du monde ont eu lieu dans un contexte difficile, les habituelles tensions entre Mercedes et Red Bull ayant pris une toute nouvelle dimension au cours des deux derniers week-ends de Grand Prix.

Motorsport.com est allé à la rencontre de Toto Wolff, directeur exécutif de Mercedes F1, afin de connaître les effets de l'intensité croissante de la lutte pour le titre sur Hamilton. L'Autrichien a expliqué : "Ils ont réveillé le lion lors du samedi d'Interlagos. Il est absolument dans le coup, [il est] brutal et plein de sang-froid. C'est la meilleure version de Lewis, nous l'avons vu dans le passé."

Wolff a également précisé que c'était l'exclusion des qualifications du Grand Prix de São Paulo qui avait permis de faire ressortir le meilleur de Hamilton. "Je pense que devant l'adversité, il se met dans une position où il est capable de faire appel à des pouvoirs de super-héros", a-t-il ajouté. "Et c'est cette adversité qui a déclenché cela à Interlagos."

Le Britannique a perdu la tête du championnat lors du Grand Prix de Turquie et accusait un retard de 19 points à la suite des victoires de son rival aux États-Unis et au Mexique. Mais Wolff a assuré qu'il n'avait jamais cessé de croire aux chances de Mercedes pour les deux titres en jeu.

"Nous avons été très performants en Turquie et, évidemment, nous n'avons pas répondu aux attentes à Austin et à Mexico", a poursuivi le directeur. "Mais dans l'équipe, personne ne baisse les bras et je suis heureux de la manière dont le championnat a basculé. Si vous m'aviez dit au début de l'année que nous serions dans la lutte en Arabie saoudite et à Abu Dhabi, j'aurais signé. Donc j'espère que ça se jouera jusqu'à la fin. Qu'importe le vainqueur, il mérite de gagner."

Lire aussi :

partages
commentaires
Les notes du Grand Prix du Qatar 2021
Article précédent

Les notes du Grand Prix du Qatar 2021

Article suivant

Stroll : "Rien ne nous a été servi sur un plateau"

Stroll : "Rien ne nous a été servi sur un plateau"
Charger les commentaires