Wolff : Mercedes ne doit pas s'emballer après la Hongrie

Bien que Mercedes ait signé la pole position et mené le plus de tours au Grand Prix de Hongrie, Toto Wolff a tenu à rappeler que son équipe accusait encore du retard face à Red Bull et Ferrari.

Wolff : Mercedes ne doit pas s'emballer après la Hongrie

Mercedes a fait ses valises et a pris le chemin des vacances avec un grand sourire : après un début de saison difficile, au cours duquel l'équipe octuple Championne du monde en titre s'est contentée de faire de la figuration, une première pole position a été décrochée au Grand Prix de Hongrie et Lewis Hamilton et George Russell, en lice pour la victoire, sont tous deux montés sur le podium.

Et puisque Hamilton a aussi décroché le point du meilleur tour en course, Mercedes a quitté Budapest avec 34 unités, ce qui représente son meilleur score en Grand Prix cette saison.

Pourtant, Toto Wolff a émis quelques réserves à la suite de cette performance. Les averses du week-end ont provoqué une chute des températures et un changement des conditions de piste, ce qui a notamment nui à Ferrari. Par conséquent, le directeur d'équipe n'est pas certain que Mercedes puisse imiter ses performances magyares lors de week-ends moins agités en seconde moitié de saison.

"Je pense que nous devons faire attention [au fait] qu'atterrir dans la fenêtre parfaite ne soit pas spécifique à Budapest", a prévenu Wolff. "Les autres équipes, surtout [samedi] chez Ferrari, se sont plaintes que les pneus n'étaient pas là où ils auraient dû être. Donc, à mon avis, il nous en manque encore face au groupe de tête. On a vu que, sur les bons pneus, Leclerc était encore une force dominante, mais nous avons été dans la même course [celle pour les places aux avant-postes, ndlr] au moins."

"C'est un week-end fantastique pour George, avec une pole position. [En course], il a fait le maximum avec la stratégie. Pour Lewis, je pense que si nous n'avions pas merdé (sic) avec le DRS [en qualifications], il se serait battu contre Max pour la victoire. Mais les si ne comptent pas en F1, ce n'étaient pas les faits. Je suis simplement désolé que nous n'ayons pas été capables d'être dans cette position."

Il serait réducteur de résumer la bonne forme de Mercedes à un simple changement de conditions de piste : Hamilton n'a plus quitté le podium depuis le GP du Canada tandis que Russell a repris sa série interrompue à Silverstone en ayant enchaîné trois arrivées dans le top 5. Mais ce n'est pas assez pour Wolff.

"Je ne veux pas dire que nous sommes soudainement de retour et que nous pouvons remporter des courses, parce que je ne pense pas que ce soit le cas. Je pense que nous avons bien semé le samedi à Budapest et nous avons récolté les résultats [le lendemain]. Je ne pense pas que nous soyons assez proches de Ferrari et Red Bull pour vraiment se battre contre eux pour l'instant, mais nous avons beaucoup appris et il est important de se tromper aussi."

Propos recueillis par Jonathan Noble

Lire aussi :
partages
commentaires
Pourquoi Red Bull et Porsche tardent à annoncer leur alliance
Article précédent

Pourquoi Red Bull et Porsche tardent à annoncer leur alliance

Article suivant

Nürburgring 1957, le dernier chef-d'œuvre de Fangio

Nürburgring 1957, le dernier chef-d'œuvre de Fangio