Wolff sent Mercedes "gonflé à bloc" par le défi Red Bull

Pour Toto Wolff, le défi qu'oppose Red Bull à Mercedes fait que l'équipe est "gonflée à bloc" comme elle ne l'a plus été depuis la période précédant ses titres mondiaux.

Wolff sent Mercedes "gonflé à bloc" par le défi Red Bull

La victoire de Mercedes au Grand Prix de Bahreïn 2021 est légèrement en trompe-l'œil par rapport à la forme réelle de l'écurie qui a plutôt jusqu'ici fait figure de seconde force, proche de Red Bull Racing mais derrière malgré tout. Il aura fallu une stratégie collective agressive et un pilotage propre de Lewis Hamilton pour venir à bout, de justesse, de Max Verstappen.

Lire aussi :

La situation est relativement inhabituelle pour la structure dirigée par Toto Wolff, à la fois sur le plan de la hiérarchie (même s'il faut relativiser en se souvenant de la période 2017-2018 contre Ferrari) et sur le plan des armes à disposition pour pouvoir refaire son retard, alors même qu'un gel partiel des châssis et complet des moteurs est en vigueur à l'aube d'une énorme révolution technique l'an prochain. Malgré tout, l'humeur n'est pas à l'abattement du côté de Brackley et Brixworth, au contraire.

"D'une certaine manière, il y a la sensation au sein de l'équipe que nous apprécions énormément ces nouvelles circonstances", a-t-il déclaré pour Motorsport.com. "Et, sur le papier, Red Bull est devant, peut-être au niveau de l'intégralité de leur package."

"Ce serait leur défaite [de ne pas être titrés], notre victoire [de l'être], parce que quand vous avez la voiture la plus rapide, il faut avoir des résultats. Nous devons refaire notre retard. Nous devons déployer le grand jeu et trouver plus de performance. Mais, à proprement parler, nous sommes les deuxièmes meilleurs en piste."

En dépit des sept années de domination et des 14 titres récoltés depuis 2014, Wolff assure que Mercedes n'éprouve pas de difficulté particulière avec le fait d'être en retrait en rythme pur, au contraire. "Le fait que nous soyons en chasse est très agréable, parce que c'est une nouvelle situation, et nous embrassons cette opportunité."

"Cela n'a pas été le cas depuis 2013. Et j'ai adoré 2013. Je l'ai dit dans l'équipe, que je nous sens aussi gonflés à bloc que quand je suis venu la première fois. Et c'était la domination Red Bull à l'époque : ils allaient tout simplement remporter leur quatrième championnat."

Des propos qui rejoignent ceux que tenaient Hamilton au sortir de son cockpit à Sakhir, quand il lui était demandé s'il était enthousiaste face au potentiel duel avec Verstappen : "Je le suis assurément et je pense que chaque année, on parle du moment où l'on atteint son pic, et j'essaie de m'en assurer, je pense que le timing est crucial. Je pense que je suis probablement à ce niveau et Max est très bien en ce moment aussi. Il va nous falloir tout donner et plus encore pour réaliser des performances comme celle-ci, mais nous aimons ce défi, j'aime ce défi et j'aime toujours ce que je fais."

Avec Jonathan Noble

partages
commentaires
Montoya : Les courses sprint sont "la voie à suivre" pour la F1
Article précédent

Montoya : Les courses sprint sont "la voie à suivre" pour la F1

Article suivant

Quand la carrière d'un pilote de F1 ne dura que 800 mètres

Quand la carrière d'un pilote de F1 ne dura que 800 mètres
Charger les commentaires