Wolff ne cherche pas de responsable au problème d'appuie-tête de Hamilton

La Mercedes de Lewis Hamilton a été touchée par un problème rare alors que le triple Champion du Monde occupait la tête du GP d'Azerbaïdjan.

Wolff ne cherche pas de responsable au problème d'appuie-tête de Hamilton
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08, Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08 devant Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08 devant Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1

Mercedes n’a pas remporté le Grand Prix de Bakou en dépit du fait d’avoir réalisé une OPA sur la première ligne de la grille au terme des qualifications. Mais au vu de la tournure prise par ce palpitant Grand Prix d’Azerbaïdjan, les choses auraient pu être pires.

Les deux pilotes des Flèches d’Argent ont en effet été au contact d’autres autos en course : Räikkönen dans le cas de Bottas, qui s’est montré agressif en faisant l’intérieur à son compatriote Ferrari au premier tour ; et Vettel dans le cas de Hamilton, dans une manœuvre qui n’a pas fini de faire parler les supporters des deux camps.

Avec les 18 points de la seconde place décrochée par Bottas et les 10 unités de la 5eme position de Hamilton, Mercedes prend 16 points ce dimanche à Ferrari. Mais forcément, avec la monoplace #44 finissant dans l’aileron arrière de la Ferrari #5 malgré une pénalité pour leur contact et une lutte pour le titre gagnant en intensité, il était difficile pour Toto Wolff, Directeur d’Equipe Mercedes, de réellement se réjouir après la course. D’autant plus que Mercedes aurait pu éviter de se retrouver si proche de la Ferrari en piste.

 

"Cela n'a pas été une bonne journée pour Lewis. Je ne sais pas, nous n'avons pas étudié ça pour l'instant, et je ne peux pas dire s'il a cassé ou s'il n'était pas correctement fixé", commente-t-il pour Sky, interrogé sur l’étrange problème de fixation qui a par ailleurs atteint le repose tête de Lewis Hamilton, contraint de passer par les stands pour changer la pièce qui menaçait dangereusement de sortir du cockpit, alors que Hamilton occupait le commandement de la course.

"Je ne vais pas rejeter la faute sur qui que ce soit, et je ne vais pas vous laisser rejeter la faute sur quelqu'un. Votre question a tendance à le faire, et je ne l'accepte pas".

L’Autrichien se montre par ailleurs fair-play et salue la victoire de Daniel Ricciardo, passé entre toutes les embûches d’un GP déjà classique, après avoir fermé la marche. "C'est bien mérité pour Daniel, belle remontée depuis la 19e place", conclut Wolff.

Au Championnat du monde, Lewis Hamilton concède à Bakou deux points à Vettel et évolue désormais à 14 points de la tête, tandis que la seconde place de Bottas maintient le Finlandais à 42 unités de distance.

partages
commentaires
Polémique et profond désaccord après le contact Hamilton/Vettel

Article précédent

Polémique et profond désaccord après le contact Hamilton/Vettel

Article suivant

Ocon sur l'accrochage avec Pérez : "C'est la course"

Ocon sur l'accrochage avec Pérez : "C'est la course"
Charger les commentaires