Il a fallu "redécouvrir les réglages parfaits" de la Mercedes

Mercedes ne domine plus la Formule 1 cette saison et a même dû revoir son approche dans la quête des bons réglages, explique Toto Wolff.

Il a fallu "redécouvrir les réglages parfaits" de la Mercedes

La saison 2021 de Formule 1 est le théâtre d'une fascinante bataille pour le titre entre Mercedes et Lewis Hamilton d'une part, et Max Verstappen et Red Bull Racing d'autre part. Mais si cette lutte est si serrée, ce n'est pas un hasard : c'est en grande partie grâce à l'ajustement de la réglementation aérodynamique réalisé pour 2021.

Lire aussi :

Si les châssis sont gelés depuis fin septembre 2020 pour des raisons de réduction des coûts dans le contexte de la crise sanitaire et financière, la FIA a modifié les dimensions du fond plat afin de diminuer l'appui. Les monoplaces à faible inclinaison vers l'avant, à savoir la Mercedes et l'Aston Martin, en ont manifestement davantage souffert.

"Quand le changement de réglementation s'est décidé très tôt lors de la saison 2020, nous pensions pouvoir récupérer l'appui petit à petit", révèle Toto Wolff, directeur de Mercedes AMG F1, dans un entretien avec Motorsport.com. "Mais il semble que nous n'en ayons pas récupéré autant que nous pensions le pouvoir, par rapport aux autres écuries. Nous avons commencé la saison en nous attendant à rattraper ce retard, mais avons remporté ces victoires en début d'année. Si l'on regarde Bahreïn, nous n'aurions probablement pas dû gagner la course selon le rythme pur, mais nous l'avons fait. Et depuis le début de la saison, nous avions toujours un léger déficit, à part peut-être à Barcelone et à Portimão."

"Je pense que cette année, pour nous, il s'est agi de redécouvrir les réglages parfaits de la voiture. Pendant toutes ces années, nous avons fait rouler la voiture autour d'une certaine configuration, et quand nous avons soudain perdu l'appui à l'arrière du fond plat, il a juste fallu le redécouvrir et trouver la performance ailleurs. Nous avons connu de bons week-ends et des moins bons, mais pour nous, c'était vraiment comme débuter la saison avec une nouvelle réglementation, contrairement à ce qu'ont connu certains de nos concurrents."

Malgré cet obstacle majeur, Mercedes est en tête des deux championnats à la trêve estivale, celui des pilotes comme celui des constructeurs – certes grâce à quelques déconvenues subies par Max Verstappen en course.

partages
commentaires
Pour Schumacher, ne pas marquer de points "ne serait pas un drame"

Article précédent

Pour Schumacher, ne pas marquer de points "ne serait pas un drame"

Article suivant

Alonso : "Aucune garantie" que les top teams réussissent en 2022

Alonso : "Aucune garantie" que les top teams réussissent en 2022
Charger les commentaires