Wolff se méfie d'un partenariat moteur avec Red Bull

Directeur exécutif de l'écurie Mercedes, Toto Wolff reconnaît être inquiet des possibles inconvénients pour son équipe d'un partenariat moteur avec Red Bull.

Red Bull souhaite obtenir un contrat client avec Mercedes pour 2016 en se débarrassant de la dernière année du contrat qui lie l'équipe à Renault.

On s'attend à ce que les choses évoluent rapidement : Renault s'approche d'une décision définitive au sujet de sa stratégie à long terme pour la Formule 1, évaluant la perspective d'un retour en tant que constructeur.

Mais malgré les suggestions selon lesquelles la direction du groupe Mercedes pourrait être attirée par la couverture médiatique et les nouvelles opportunités marketing offertes par un partenariat avec Red Bull, il est également clair que le constructeur allemand craint de voir sa place à l'avant du peloton F1 menacée.

S'exprimant à Brisighella, en Italie, où il a reçu le Trophée Lorenzo Bandini au nom de l'équipe Mercedes, Wolff s'est montré prudent quant à la situation de Red Bull.

"Si je juge cela de la perspective de notre équipe, c'est un accord que nous ne devrions pas faire," déclare l'Autrichien. "Notre voiture et notre succès sont le résultat d'un dur travail et d'investissements conséquents de la part de Daimler."

"Nous avons construit notre suprématie, tandis qu'à ce jour, il y a une équipe qui a décidé de ne pas rester avec ses partenaires. Cette philosophie est différente de la nôtre. Rien n'a été décidé pour l'instant, car nous étudions moins les possibles bénéfices de l'accord que les arguments négatifs, qui seront probablement plus nombreux pour notre équipe."

Une situation compliquée pour les moteurs 2016

Nous devrions en savoir davantage au sujet de la fourniture des moteurs en 2016 dès que Renault annoncera ses projets F1 pour le long terme, ce qui pourrait être fait dès ce weekend. Le Losange souhaiterait racheter Lotus, ce qui pourrait anticiper un divorce avec les écuries Red Bull. La seule autre option pour celles-ci, si Mercedes refuse de s'allier à elles, est Ferrari.

Mercedes pourrait finalement avoir le sentiment que fournir Manor, qui évalue ses options pour 2016, serait plus prudent et ne risquerait pas de menacer le succès de la marque à l'étoile en F1.

Cela pourrait également ouvrir la porte à un baquet pour Pascal Wehrlein, pilote de réserve Mercedes, que le constructeur allemand veut voir titulaire la saison prochaine.

Propos recueillis par Franco Nugnes

A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing , Mercedes
Type d'article Actualités
Tags moteurs, wolff