Wolff : Nos stratèges "catégoriques" ont obligé Hamilton à s'arrêter

Toto Wolff a révélé que les stratèges de Mercedes avaient lourdement insisté pour que Lewis Hamilton passe au stand et enfile des pneus intermédiaires dans les derniers tours du Grand Prix de Russie.

Wolff : Nos stratèges "catégoriques" ont obligé Hamilton à s'arrêter

En capitalisant sur une averse tardive au Grand Prix de Russie, Lewis Hamilton et Mercedes ont vaincu la McLaren de Lando Norris. Les lauriers sont revenus à l'écurie allemande lorsque la décision de rentrer au stand pour chausser des pneus intermédiaires a été prise, tandis que McLaren s'est entêté à rester sur une piste humide avec des pneus slicks. 

Lire aussi :

Mais Hamilton était lui aussi enclin à continuer, motivé par les multiples sorties de piste de Norris sous la pluie. "Mon équipe a été géniale aujourd'hui, mais j'ai ignoré le premier message [pour rentrer au stand]", a dit Hamilton à Norris dans le paddock après la course.

Finalement, l'inflexibilité des stratèges Mercedes a poussé le septuple Champion du monde à obtempérer à trois tours de l'arrivée. Une décision qui s'est avérée payante puisque la pluie a redoublé d'intensité et a fini par envoyer Norris en tête-à-queue dans l'avant-dernière boucle, sous les yeux de Hamilton.

Même s'il a compris le point de vue de son pilote, Toto Wolff a fait entièrement confiance à ses stratèges, qui étaient "catégoriques" dans la décision de chausser les pneus intermédiaires. 

"Je pense que pour le pilote, c'est toujours très difficile lorsque la moitié de la piste est sèche et l'autre est un peu humide", a commenté le directeur de Mercedes. "Nous savions qu'un orage allait arriver. Donc Valtteri [Bottas] s'est arrêté un tour avant, et ensuite nos grenouilles et nos stratèges étaient catégoriques : [Hamilton devait] s'arrêter."

"Ensuite la pluie est tombée et la situation s'est emballée. Je comprends pourquoi il était si difficile pour McLaren de trancher entre s'arrêter et continuer. Quand vous êtes leader, vous ne pouvez que perdre. Nous en avons bénéficié aujourd'hui, et j'imagine que ça a été spectaculaire pour les fans."

Hamilton a reconnu qu'il aurait été "difficile" de dépasser Norris si le tarmac était resté sec. Et le Britannique parle en connaissance de cause : plus tôt dans la course, il n'est pas parvenu à se hisser devant la seconde McLaren, celle de Daniel Ricciardo, et a attendu l'arrêt de l'Australien pour avoir le champ libre.

Wolff a partagé l'avis du septuple Champion du monde. "Lewis était coincé derrière Ricciardo en début de course, bien que Ricciardo ait eu le DRS", a-t-il expliqué. "Je pense qu'il aurait été difficile de passer devant. [McLaren] avait une voiture rapide aujourd'hui, et [Norris] a bien géré. Visiblement, ils ont eu des inquiétudes sur l'essence mais lorsque [Norris] augmentait la cadence, il était très rapide."

partages
commentaires
Stroll sanctionné pour un accrochage avec Gasly

Article précédent

Stroll sanctionné pour un accrochage avec Gasly

Article suivant

Ricciardo sur son arrêt raté : "C'est en partie ma faute"

Ricciardo sur son arrêt raté : "C'est en partie ma faute"
Charger les commentaires