Orudzhev - Une usure de pneus moindre qu'en F1

B.V., Paul Ricard - Deux victoires lors des trois dernières courses : voici le bilan d'Egor Orudzhev après deux premiers meetings catastrophiques en Formule V8 3.5.

Orudzhev - Une usure de pneus moindre qu'en F1
Egor Orudzhev, Arden Motorsport
Egor Orudzhev, Arden Motorsport
Egor Orudzhev, Arden Motorsport
Le vainqueur Egor Orudzhev, Arden Motorsport
Le vainqueur Egor Orudzhev, Arden Motorsport
Podium : le vainqueur Egor Orudzhev, Arden Motorsport, le deuxième Roy Nissany, Lotus, le troisième Rene Binder, Lotus
Podium : le vainqueur Egor Orudzhev
Conférence de presse : Egor Orudzhev, Arden Motorsport, Roy Nissany, Lotus, Rene Binder, Lotus

Au Circuit Paul Ricard, Orudzhev est parvenu à prendre l'avantage sur le poleman Matthieu Vaxiviere lors d'une lutte intense au début de la course, avant de résister aux assauts répétés de Roy Nissany dans les derniers tours. Tout cela dans une température ambiante dépassant les 30 °C - donc beaucoup plus torride dans le cockpit et pour les pneus.

"C'était un défi, car l'équipe n'a jamais couru ici avec de telles conditions", souligne Orudzhev. "C'était trop chaud. J'ai été prudent lors des deux premiers tours, c'est pour ça que Matthieu m'a passé. Après, j'ai vu ce qu'il a fait et je me suis rendu compte que je pouvais aller plus vite. Il avait un problème, peut-être. Je l'ai dépassé et j'ai essayé de creuser un peu l'écart."

"Cependant, ça n'a pas vraiment marché. J'ai commis une grosse erreur et après ça, la voiture avait l'air bizarre. J'avais l'arrière qui chassait dans les deux derniers tours, c'est pour ça que j'ai dû me défendre face à Roy. Mais c'est agréable d'avoir conservé la première place."

Lorsqu'il lui est demandé si c'est un tournant pour sa campagne, Orudzhev est prompt à relativiser la situation, lui qui n'est plus qu'à 32 points de la deuxième place. En début de saison, le pilote Arden avait multiplié les erreurs et les soucis techniques.

"Nous avions la vitesse auparavant, c'est juste que nous la transformons désormais en résultats", souligne-t-il. "Nous espérons continuer ainsi. C'est une victoire, mais le chemin reste très long. Nous avons tant perdu lors des premières manches... nous essayons de remonter du mieux possible."

Peu de dégradation pneumatique

Quant à la chaleur, elle ne semble pas avoir joué un rôle majeur dans la dégradation des gommes, comme l'indique Orudzhev lorsque Motorsport.com lui pose la question.

"Pour moi, c'était mieux qu'en F1, j'imagine !" sourit le Russe. "Nous avons de bons pneus, on peut attaquer 100% pendant toute la course. Sous la chaleur, je pense qu'il y a quand même de la dégradation, mais c'est normal, ce n'est pas aussi énorme que ce à quoi on pourrait s'attendre."

partages
commentaires
C1 - Orudzhev s'impose, Vaxiviere hors du podium

Article précédent

C1 - Orudzhev s'impose, Vaxiviere hors du podium

Article suivant

Vaxiviere déplore une dégradation incompréhensible

Vaxiviere déplore une dégradation incompréhensible
Charger les commentaires