Tom Dillmann - "Je suis ouvert à tout"

partages
commentaires
Tom Dillmann -
Par : Emmanuel Rolland
8 janv. 2017 à 18:30

Champion en titre de la Formula V8 3.5, Tom Dillmann ignore de quoi son avenir sera fait en 2017, mais se dit ouvert à toute proposition, en monoplace ou en endurance, même s'il conçoit que les places sont chères.

Tom Dillmann, AVF
Tom Dillmann, AVF
Le vainqueur Tom Dillmann, AVF
Le vainqueur Tom Dillmann, AVF
Conférence de presse : Tom Dillmann, AVF
#30 Extreme Speed Motorsports Ligier JS P2 - Nissan: Tom Dillmann, Sean Gelael, Giedo van der Garde
#36 Signatech Alpine A450b: Paul-Loup Chatin, Nelson Panciatici, Tom Dillmann

Il y a un an, Tom Dillmann avait déjà assuré son volant en Formula V8 3.5 avec l'écurie AVF. À l'issue d'une de ses saisons les plus solides en monoplaces, et d'un final haletant à Barcelone conclu sur sa seconde victoire de la saison, le pilote tricolore décrochait le titre, six ans après avoir été sacré champion d'Allemagne de Formule 3.

Dillmann, qui s'est également illustré en GP2 – avec notamment une victoire en 2012 –, peut jeter un œil satisfait sur ses treize années (plus ou moins complètes) en monoplace, depuis ses débuts en Formule Renault 1.6 en Belgique en 2004.

"Je peux dire que j'ai remporté un championnat en Formule 3, et un autre en 'Formule 2', c'est-à-dire l'une des antichambres de la Formule 1, on ne peut pas me l'enlever", commente le natif de Mulhouse à Motorsport.com. "Mes objectifs en monoplace ont été atteints, malgré la difficulté pour un pilote sans budget comme moi d'effectuer une saison complète".

Ce qui m'intéresse, c'est d'intégrer un bon championnat, avec des pilotes professionnels, et des constructeurs.

Tom Dillmann

À ce stade de l'année, Tom Dillmann ne sait en revanche pas encore de quoi sera fait son avenir. S'il n'exclut pas repartir pour une nouvelle saison en monoplace, le Haut-Rhinois ne néglige aucune piste.

"Je suis ouvert à tout", continue-t-il. "Que ce soit en monoplace, en endurance, en GT. Et pourquoi pas aux États-Unis, ou au Japon. Pour l'instant, j'ai quelques contacts, mais rien de très poussé encore. Sachant qu'en endurance, les places sont chères car de nombreux pilotes professionnels sont sur le marché, notamment en raison du retrait d'Audi à la fin de la saison dernière".

Spécialiste des formules monoplaces, Tom Dillmann peut également se targuer d'une certaine expérience en endurance, lui qui a déjà effectué une pige (victorieuse) en LMP2 en 2015 à Shanghai, puis plus récemment à Bahreïn sur la Ligier JS P2 de l'équipe Extreme Speed Motorsport. Mais Dillmann a également goûté à la berline, ayant disputé la saison de Porsche Carrera Cup France en 2014.

"Ce qui m'intéresse, c'est d'intégrer un bon championnat, avec des pilotes professionnels, et des constructeurs", continue-t-il. "Ce n'est pas ce qui manque en sport automobile. Je suis également prêt à faire de l'Indy Lights si cela me permet d'accéder à l'IndyCar, ou à faire de l'ELMS dans l'éventualité de monter en WEC à l'avenir".

"Mais il est encore assez tôt. Nous sommes en janvier, les équipes sont en phase de recherche de budget, et elles ne savent pas si elles seront en mesure ou non de prendre un pilote sans budget dans leur effectif. Les premiers tests commenceront en février, on y verra plus clair d'ici-là".

Prochain article Formula V8 3.5
Fittipaldi signe chez Lotus pour 2017

Previous article

Fittipaldi signe chez Lotus pour 2017

Next article

Alfonso Celis Jr rempile en Formule V8 3.5 pour 2017

Alfonso Celis Jr rempile en Formule V8 3.5 pour 2017

À propos de cet article

Séries Formula V8 3.5
Pilotes Tom Dillmann
Équipes AVF
Auteur Emmanuel Rolland
Type d'article Actualités