Vaxiviere déplore une dégradation incompréhensible

B.V., Paul Ricard - Tandis que les fortes chaleurs qui règnent sur le Var ce weekend n'ont globalement pas gêné les pilotes de Formule V8 3.5, Matthieu Vaxiviere ne peut pas en dire autant.

Vaxiviere déplore une dégradation incompréhensible

Auteur de la pole position, Vaxiviere aurait pu signer une deuxième victoire consécutive sans plusieurs problèmes techniques inexpliqués qui l'ont fait rétrograder au cinquième rang de la course. Le premier souci s'est présenté avant même le début de l'épreuve.

"Il y a eu un deuxième départ", explique le pilote SMP Racing pour Motorsport.com. "Du coup, au premier départ, j'ai eu l'alarme de température sur le moteur. Du coup, il fallait que je descende la température du moteur sur le deuxième tour de formation."

"Quand je suis arrivé sur la grille sur le deuxième départ, je n'étais pas loin d'avoir les alarmes, il ne fallait pas que je mette trop d'accélération, et j'ai mis un peu d'accélération un peu trop tard peut-être pour préparer correctement mon départ. J'ai sauvé les meubles, on va dire. Du coup, je ne perds qu'une place sur Egor [Orudzhev], qui a fait un bon départ."

Les ennuis ont continué pour Vaxiviere, puisque ses pneus se sont dégradés de façon aussi forte que soudaine, un souci qui ne s'est pas présenté pour ses rivaux.

"Après cinq, six tours, je voyais que je n'étais pas plus vite qu'Egor, pas du tout", poursuit le Français. "J'attendais qu'il fasse de petites erreurs derrière moi, il en a fait, c'est bien, j'ai pu creuser l'écart, mais après, il était beaucoup plus vite. Et d'un seul coup, mais d'un seul coup, j'ai perdu toute la dégradation générale de la voiture. Après, c'était juste un cauchemar jusqu'à la fin de la course."

Matthieu Vaxivière, SMP Racing
Matthieu Vaxivière, SMP Racing

Photo de: Formula V8 3.

Une cause inconnue

Il reste à comprendre l'origine de ces soucis pour Vaxiviere et son équipe. Un long débriefing après la course n'a pas permis d'en déceler la ou les cause(s), la tâche n'étant pas facilitée par le fait qu'aucun long relais n'a été effectué en essais libres.

"Il faut comprendre cette dégradation, si ce sont les pneus, les freins, les réglages de la voiture. On va analyser encore toute la nuit. On n'arrivera pas à dormir décidément, parce que hier, on a travaillé pour avoir tout bien pour la qualification ce matin. Mais voilà, on perd beaucoup en course, donc il faut travailler longuement pour demain."

"Je suis encore un peu confiant pour la qualif, d'aller chercher la deuxième pole position du week-end, mais après, il faut vraiment se concentrer sur la course et ne pas avoir de dégradation", conclut Vaxiviere, confiant de pouvoir remonter la pente ce dimanche.

partages
commentaires
Orudzhev - Une usure de pneus moindre qu'en F1

Article précédent

Orudzhev - Une usure de pneus moindre qu'en F1

Article suivant

Q2 - Roy Nissany signe sa première pole en F3.5

Q2 - Roy Nissany signe sa première pole en F3.5
Charger les commentaires