Vaxiviere - Un "moment fort" à Aragon et le titre pour objectif

Aux avant-postes tout au long du week-end d'ouverture de la Formule Renault 3.5 à Motorland Aragon, Matthieu Vaxiviere a décroché une très belle récompense en allant chercher la victoire dans la deuxième course, à la force du poignet.

En tête des Essais Libres vendredi et poleman le samedi matin, il avait déjà démontré sa pointe de vitesse en se positionnant plus que jamais comme un candidat aux premières places. Pas forcément une surprise, compte tenu du travail abattu ces derniers mois, mais avec une pointe de frustration à l'issue de la première course, terminée au pied du podium.

"On avait bien travaillé durant tout l'hiver, sur plein de choses et notamment sur l'équilibre de la voiture", explique Vaxiviere à Motorsport.com. "On avait aussi fait les meilleurs temps et en arrivant à Motorland on savait qu'on allait être dans le coup."

"Malencontreusement à la première course mon équipier [Meindert van Buuren] vole le départ alors que j'avais pris un bon départ et c'est un peu dommage. Mais ce sont les faits de course et être quatrième permet de marquer des gros points."

Une gestion intelligente des pneumatiques

Dimanche, Vaxiviere est revenu en piste avec la ferme intention de ne pas laisser échapper la victoire, mais la pole position s'est refusée à lui au terme d'une séance de qualifications plus serrée que jamais.

"En qualifs on a voulu changer un petit truc et ça ne s'est pas avéré super", concède le pilote Lotus. "Tant pis pour 24 millièmes mais c'est dommage pour la pole! Pour la course il y a eu beaucoup de pluie au début et ils ont pris une bonne décision de mettre le drapeau rouge car c'était inconduisible."

Après un départ sous Safety Car et une interruption de près d'une demi-heure, la Course 2 a ainsi pu se dérouler dans des conditions toujours humides, mais sur une piste s'asséchant de plus en plus. Il a donc fallu faire preuve d'intelligence dans la gestion pneumatique du dernier relais, durant lequel Vaxiviere n'a pas lâché le leader depuis le départ, Nyck de Vries.

"J'ai essayé de gérer mes pneus tout au long de la course et ça séchait de plus en plus", raconte-t-il. "Du coup j'essayais de gérer mes freins et de refroidir mes pneus dans les lignes droites, dans ce qui restait d'humidité sur la piste. Ça m'a permis, je pense, d'avoir plus de motricité dans le dernier virage et de pouvoir le doubler par l'extérieur."

Passe d'armes victorieuse

Car c'est dans les derniers hectomètres du tour final que la victoire a choisi son camp, le Français portant une attaque au moment opportun sur le Néerlandais, à l’extérieur. Le pilote DAMS a viré large à la réaccélération et a percuté la Lotus, endommageant sa direction.

"C'est une attaque que j'avais déjà préparée dans le tour précédent et je savais qu'il y avait la possibilité de passer ici. Je ne pensais quand même pas que ce serait aussi compliqué ; on s'est touchés, mais au final c'est une victoire et des gros points donc c'est un super week-end."

"C'est un moment assez fort mais j'étais surtout content pour l'équipe et pour moi aussi, car on le méritait quand même avec tout le travail accompli pendant l'hiver."

C'est en s'installant à la deuxième place du championnat que Matthieu Vaxiviere a quitté Aragon, distancé de trois points seulement par le vainqueur de la première course, Oliver Rowland. Le regard déjà tourné vers Monaco, le Français ne perd pas de vue non plus son objectif de l'année.

"Il ne faut pas se reposer sur cette victoire, il va falloir continuer et je suis déjà concentré sur Monaco", insiste-t-il. "L'objectif est très clair, c'est gagner le championnat. On va tout donner pour gagner et on va bien travailler pour réaliser cela."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formula V8 3.5 , Formule Renault
Pilotes Matthieu Vaxiviere
Type d'article Contenu spécial
Tags interview, lotus, vaxiviere, wsr