Ticktum : "Certains diront que j'ai gagné avec chance..."

Alors que Lando Norris, Joel Eriksson et autres Callum Ilott étaient attendus au tournant, c'est Dan Ticktum qui a remporté la Coupe du monde de F3 dans un scénario abracadabrantesque au Grand Prix de Macao.

Il est vrai que les faits de course ont été favorables à Ticktum, puisque son coéquipier Joel Eriksson s'est accroché avec son dauphin Callum Ilott alors qu'il était en tête de la course, alors que le nouveau leader Sérgio Sette Câmara est sorti de la piste dans le dernier virage, juste après avoir été dépassé par Ferdinand Habsburg, qui a également tapé le mur avant de franchir la ligne d'arrivée.

Les circonstances ont donc facilité ce succès, sans rien enlever au mérite du pilote Motopark, qui s'est élancé de la huitième place sur la grille après avoir conclu la course qualificative à cette position.

"C'est la plus grande victoire de ma carrière", se félicite-t-il pour Motorsport.com. "J'ai connu des moments incroyables en karting quand j'étais plus jeune. Je me souviens de ce sentiment de joie et d'euphorie, mais je ne l'avais pas connu depuis longtemps. C'est vraiment agréable de retrouver ce sentiment. C'est le point de décollage. Je suis sûr que ça va être une incroyable aventure."

La clé de la victoire de Ticktum a été son dépassement très osé par l'extérieur sur Maximilian Günther et Lando Norris, alors qu'ils abordaient le virage de Lisboa à quatre de front avec Ralf Aron à leurs côtés.

"Quand j'étais dans cette position derrière Lando et Maxi, je savais que j'allais devoir tenter quelque chose d'exceptionnel si je voulais gagner, et ça a payé", poursuit le protégé de Red Bull. "Je savais où se trouvait mon point de référence pour le freinage, et j'étais très proche de la trajectoire de toute façon, donc j'ai gardé ce point dans mon champ de vision. Ils ont freiné plus tôt que ce dont je savais être capable, et cela a bien marché – il ne fallait surtout pas freiner plus tard que ça, sinon j'aurais eu quelques soucis, mais le timing était parfait."

Et Ticktum d'ajouter avec assurance, au sujet de cette manœuvre remarquable et remarquée : "Il y a quelques choses dont je ne suis pas absolument certain. Mais ce dont je suis sûr, c'est que j'ai plus de couilles que n'importe qui !"

Encore fallait-il concrétiser en fin de course, et Ticktum n'aurait certainement pas remporté la victoire si Sérgio Sette Câmara et Ferdinand Habsburg n'étaient pas partis à la faute dans le tout dernier virage.

"Certains diront que j'ai gagné avec chance grâce à ces accidents, mais je pense que je le mérite", affirme le Britannique, qui s'estimait fortement handicapé par les nombreux drapeaux rouges en qualifications. "Ce sont mes dépassements qui m'ont permis de gagner cette course."

"J'ai dépassé quand il le fallait. J'ai été patient quand il le fallait. Donc je pense pouvoir dire légitimement que j'ai piloté avec maturité, ce que les gens n'ont pas vu en moi auparavant. J'ai prouvé pouvoir gérer beaucoup de situations."

La confiance de Red Bull

Que Ticktum parle de maturité n'est pas anodin. Car en 2015, il avait reçu deux ans de suspension (dont un avec sursis) pour avoir dépassé dix concurrents sous Safety Car afin de délibérément percuter le leader, avec qui il s'était accroché en début de course, en MSA Formula.

Un an plus tard, Red Bull a pris le jeune Anglais sous son aile, et ce dernier s'est classé septième de Formule Renault Eurocup – et deuxième rookie – avant, évidemment, de remporter le Grand Prix de Macao.

"Je ne peux suffisamment remercier Helmut Marko en particulier d'avoir été capable de voir cette étincelle en moi", se réjouit Ticktum. "Je vais devoir le dire, je doute que les autres écuries auraient pris le risque de me faire signer. Et je vais en récompenser Helmut."

Il s'agira maintenant de concrétiser en 2018 si Red Bull lui maintient sa confiance, ce qui paraît probable, alors que Ticktum pourrait rejoindre le GP3, dont il dispute la fin de saison chez DAMS, ou la F3 Europe.

"Je pense que si l'on fait une deuxième année dans le programme Red Bull, alors Helmut a établi que l'on est sacrément rapide, à moins que quelque chose ait cloché avec l'équipe et qu'il ne puisse pas évaluer le pilote. Je pense qu'il sait que je suis très, très rapide, je suis convaincu qu'il le sait. Je pense qu'il s'agit maintenant de montrer que je peux avoir le package complet et rester calme et mûr, quels que soient les obstacles", conclut-il.

Propos recueillis par Jonathan Noble

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 3 , F3 Europe , Formule 1 , Formule Renault
Événement GP de Macao
Circuit Circuito da Guia
Pilotes Dan Ticktum
Équipes Motopark Academy , Red Bull Racing
Type d'article Actualités