Accident Bianchi - La FIA publie le rapport et ses recommandations

Réuni ce mercredi à Doha, au Qatar, le Conseil Mondial du Sport Automobile de la FIA a notamment étudié le rapport d'expertise complet qui avait été commandé par Jean Todt suite à l'accident de Jules Bianchi au Grand Prix du Japon

Réuni ce mercredi à Doha, au Qatar, le Conseil Mondial du Sport Automobile de la FIA a notamment étudié le rapport d'expertise complet qui avait été commandé par Jean Todt suite à l'accident de Jules Bianchi au Grand Prix du Japon. Ce rapport a été rédigé par une commission de 10 personnes, sous la direction du président de la Commission Sécurité de la FIA, Peter Wright. Il en est ressorti 396 pages, qui aboutissent à un certain nombre de recommandations pour améliorer la sécurité.

Dans ce rapport, les experts précisent que Jules Bianchi n'a pas suffisamment ralenti sous drapeau jaune, avant de perdre le contrôle de sa Marussia au même endroit que Adrian Sutil avant lui. La vitesse à laquelle il a heurté la grue qui intervenait sur la Sauber de l'Allemand est de 126 km/h.

Le panel a également étudié 384 incidents survenus lors des 8 dernières années pour dresser ses conclusions. Des recommandations ont été présentées au Conseil Mondial, qui a décidé d'étudier plus profondément la possibilité de mettre en place la majeure partie d'entre elles. Parmi les propositions du panel ayant travaillé sur l'accident de Bianchi, on note les suggestions suivantes :

- Revoir la règle des doubles drapeaux jaunes avec une vitesse limitée
- Un meilleur drainage des pistes
- Impossibilité de donner le départ moins de 4 heures avant le coucher du soleil (sauf pour les courses nocturnes)
- Mise en place de tests pour apprendre les procédures avant d'obtenir la Superlicence
- Développer des pneus pluie encore plus efficaces, bien que le rapport stipule noir sur blanc que les pneus Pirelli ne sont absolument pas mis en cause dans l'accident de Jules Bianchi

Pour le moment, la seule mesure définitivement entérinée pour 2015 est, sans surprise, l'introduction de la Voiture de Sécurité Virtuelle, testée en essais libres lors des derniers Grand Prix de la saison. Elle sera principalement utilisée lorsqu'une zone sera sous régime de double drapeaux jaunes et qu'un concurrent ou des officiels peuvent voir leur sécurité mise en danger. Le Conseil Mondial stipule que la Voiture de Sécurité Virtuelle ne peut en aucun cas se substituer à l'intervention réelle du Safety Car en piste.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries F3000
Pilotes Adrian Sutil , Jean Todt , Jules Bianchi
Équipes Sauber
Type d'article Actualités