Comprendre le Règlement 2015 - Le ban des suspensions interconnectées

Le Conseil Mondial de la FIA a dévoilé de nombreux points concernant les règlements techniques et sportif adoptés en 2015

Le Conseil Mondial de la FIA a dévoilé de nombreux points concernant les règlements techniques et sportif adoptés en 2015. Certains changements techniques sont quelque peu passés inaperçus, au milieu du rapport concernant l’accident de Jules Bianchi ou encore du calendrier 2015.

ToileF1 vous propose cette semaine de passer en revue les changements point par point.

- Le système de suspension avant ne doit agir que sur les roues avant et n'avoir aucune incidence sur la suspension arrière.

- Le système de suspension arrière ne doit agir que sur les roues arrière et n'avoir aucune incidence sur la suspension avant.

Vous l’aurez compris, ce nouveau point de règlement est une validation noir sur blanc de l'abandon de la suspension FRIC (Front and Rear Inter-connected – Avant et arrière interconnecté) en cours de saison, sur le motif que cela pouvait s’apparenter à un dispositif aérodynamique mobile et variable ; un point strictement interdit par le règlement technique depuis de nombreuses années.

La FIA avait poussé sur ce point de règlement suite à la plainte d'écuries qui ne possédaient pas le système ou en exploitaient une version moins aboutie. La FIA s'expliquait sur le fait que selon l'appui de la suspension avant ou arrière, l’assiette de la monoplace se modifiait par ce système.

Le travail du FRIC permettait à la monoplace de rester au plus près du pan horizontal, et ce, quel que soit son appui (basse comme haute vitesse, changements de direction, etc). Bien sûr, avant de bannir ce système, la FIA a attendu que toutes les écuries maitrisent plus ou moins bien le nouveau dispositif de freinage assisté électriquement (Brake-by-Wire) sur l'arrière de la monoplace. En effet, le maintien d’assiette permettait d'avoir à quelques newtons près la même force d'appui sur chaque roue d'un même essieu, ce qui était un élément favorable pour un bon freinage homogène.

On vit ainsi dès l'abandon de la suspension FRIC que les pilotes devaient s'habituer à une voiture devenue encore plus pataude lors de freinages en appui. Certains, comme Lewis Hamilton, partirent même à la faute en plusieurs occasions en qualifications (Autriche, Allemagne) alors que la limite demeurait difficile à cerner.

Quoiqu'il en soit, ce nouveau point de règlement est contournable en soi ! En effet, celui-ci met un terme à la connexion entre les suspensions avant et arrière, mais n'empêche pas de connecter les suspensions d'un même essieu entre-elles. Nous pourrions facilement imaginer que la suspension en appui (roue extérieure au virage) exerce par le biais d'une connexion hydraulique la même force sur sa jumelle opposée, afin de limiter l'effet de roulis subit par la monoplace en virage (force centrifuge). On observera bien entendu cela de près au moment des présentations des nouvelles autos !

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries F3000
Pilotes Lewis Hamilton , Jules Bianchi
Type d'article Actualités