La FIA durcit les conditions d'attribution de la Superlicence

La FIA a visiblement été refroidie par la décision de Toro Rosso de titulariser Max Verstappen en 2015, à l'âge de 17 ans seulement et avec seulement une année d'expérience en monoplace derrière lui

La FIA a visiblement été refroidie par la décision de Toro Rosso de titulariser Max Verstappen en 2015, à l'âge de 17 ans seulement et avec seulement une année d'expérience en monoplace derrière lui. Ainsi, le Conseil Mondial du Sport Automobile a annoncé un durcissement des conditions d'attribution de la Superlicence. Elles entreront en vigueur en 2016.

Ces conditions s'articulent autour de trois critères majeurs : la sécurité, l'expérience et la performance. Chaque pilote devra répondre positivement à la totalité de ces critères pour pouvoir obtenir le précieux sésame qui l'autorisera à rouler en Formule 1.

Le critère sécuritaire imposera au pilote de disposer d'un permis de conduire valable, d'être âgé au minimum de 18 ans, et d'avoir démontré à travers un test qu'il a une réelle connaissance des règles sportives et de sécurité de la F1.

Pour le volet qui concerne l'expérience du pilote, la FIA maintient l'impératif d'avoir parcouru au moins 300 kilomètres d'essais au volant d'une F1. Elle y ajoute cependant une donnée essentielle : avoir évolué pendant au moins deux ans dans des formules de monoplaces juniors (GP2, GP3, Formula Renault 3.5, etc.)

Enfin, la FIA annonce la mise en place d'un système de points pour évaluer la performance du pilote dans ces séries de promotion, afin de déterminer s'il est bel et bien apte à rouler en F1.

A partir de 2016, c'est seulement après avoir rempli la totalité de ces conditions impératives qu'un pilote pourra obtenir sa Superlicence.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries F3000
Pilotes Max Verstappen
Équipes Toro Rosso
Type d'article Actualités