La FIA rassure les pilotes sur les départs arrêtés

Une semaine après l’adoption d’une nouvelle procédure de relance de la course pour 2015, après une neutralisation, Charlie Whiting a voulu éteindre les craintes des pilotes

Une semaine après l’adoption d’une nouvelle procédure de relance de la course pour 2015, après une neutralisation, Charlie Whiting a voulu éteindre les craintes des pilotes. Beaucoup d’entre eux, à commencer par

Jenson Button

et

Daniel Ricciardo

, ont exprimé leurs réticences à l’idée de cette nouvelle mesure. Les deux points avancés concernaient le manque d’équité sportive pour le leader, et l’aspect sécuritaire notamment au niveau pneumatique.

« J’ai entendu certains pilotes exprimer leurs inquiétudes mais je pense que nous pouvons balayer ces craintes », assure Charlie Whiting, directeur de course de la FIA. « Il y avait deux choses qui inquiétaient les pilotes. L’une était l’équité pour le leader, qui peut plus facilement perdre la tête avec un départ arrêté qu’avec un départ lancé. Mais je n’en suis pas si sûr. De même, si vous êtes deuxième vous pouvez aimer l’idée de prendre la tête, ce qui n’est pas forcément possible avec un départ lancé. »

Pour ce qui est des inquiétudes sur les pneus, Whiting a rappelé que

la procédure de neutralisation

restait en partie identique à celle en vigueur actuellement, ce qui permet aux pilotes de changer de gommes pendant la neutralisation.

« Ce dont il faut se souvenir, c’est que jusqu’au moment du départ arrêté, la procédure de voiture de sécurité est exactement la même qu’auparavant », a-t-il rappelé. « Donc si vous êtes en pneus usés, chaque pilote dans cette situation rentrera probablement au stand. Ils le font actuellement, donc il n’y a pas de raison pour laquelle ils ne le feraient pas avec ces nouvelles règles. »

« Si vous venez juste de faire un arrêt, vous ne vous arrêterez sans doute pas, mais les autres si. On les voit plonger dans les stands, ils le font tous, car ils veulent essayer de prendre l’avantage avec un arrêt qui ne coûte pas de temps. C’est ce qui se passe et cela continuera à se passer, donc les chances de voir un pilote reprendre la course avec des pneus très usés est très faible. »

Le dernier point relevé par Whiting concerne les risques d’accrochage engendrés par un départ arrêté.

« Si l’on dit qu’un second départ arrêté est dangereux, cela suppose que le premier l’est tout autant. Bien sûr, il y a plus de risques statistiquement d’avoir des incidents avec des départs arrêtés. Mais aucun pilote ne voudra que ça arrive et aucun pilote ne le causera. Personnellement, je ne pense pas qu’il y a ait des risques supplémentaires. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries F3000
Pilotes Jenson Button , Daniel Ricciardo
Type d'article Actualités