Le barème FIA pour imposer les formules junior avant la F1

Lors du dernier Conseil Mondial du Sport Automobile en décembre, la FIA a annoncé le durcissement des règles pour l'obtention de la Super Licence

Lors du dernier Conseil Mondial du Sport Automobile en décembre, la FIA a annoncé le durcissement des règles pour l'obtention de la Super Licence. Une évolution directement liée à l'arrivée précoce de Max Verstappen chez Toro Rosso, où il sera titulaire cette saison à seulement 17 ans et avec une seule année de monoplace derrière lui.

Pour éviter qu'un tel scénario ne se reproduise, la FIA a fixé un âge minimum de 18 ans à compter de la saison 2016. Le test de 300 km au volant d'une F1 reste en vigueur.

La FIA avait également annoncé l'instauration d'un système de points pour évaluer la performance du pilote dans les séries de promotion. On en sait désormais davantage sur ce barème. Pour pouvoir prétendre à la Super Licence, un pilote devra avoir cumulé au moins 40 points. Il pourra les obtenir de la manière suivante :

- Champion F2 : 60 pts
- Champion GP2 : 50 pts
- Vice-Champion GP2 : 40 pts
- Champion de F3 Europe : 40 pts
- Champion Indycar : 40 pts
- Champion WEC (LMP1) : 40 pts
- Champion GP3 : 30 pts
- Champion Formule Renault 3.5 : 30 pts

La FIA a donc décidé de mettre en avant le nouveau championnat de F2 qui va être relancé, puisque le vice-champion et le troisième de la discipline marqueront 50 et 40 points leur permettant de prétendre directement à la Super Licence.

Pour les pilotes passant par le GP3 ou la Formule Renault, ou ne marquant pas suffisamment de points dès la première année, il faudra donc en ajouter au compteur avec au minimum une deuxième saison.

Si le système mis en place s'était appliqué dès cette année, ni Max Verstappen, ni Carlos Sainz Jr n'auraient pu prétendre à une place en F1.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries F3000
Pilotes Carlos Sainz , Max Verstappen
Équipes Toro Rosso
Type d'article Actualités