Les grands gabarits seront-ils moins désavantagés en 2015 ?

La nouvelle réglementation technique 2014 a engendré dès le début de saison un débat sur le poids des pilotes, sommés par leurs équipes de suivre des régimes drastiques et un entretien physique très poussé pour éviter tout kilo superflu

La nouvelle réglementation technique 2014 a engendré dès le début de saison un débat sur le poids des pilotes, sommés par leurs équipes de suivre des régimes drastiques et un entretien physique très poussé pour éviter tout kilo superflu.

Le règlement sur le poids avait même abouti à certaines situations absurdes, comme des pilotes refusant d’embarquer de la boisson pour ne pas alourdir leur monoplace - au risque de se déshydrater -, ou d’autres comme Adrian Sutil qui ont reconnu avoir tenté les solutions les plus extrêmes pour tenter de maigrir.

« Nous avons été mis au courant des inquiétudes de certains pilotes, contraints de repousser certaines limites pour perdre plus de poids qu’habituellement », rappelle Charlie Whiting dans les colonnes de F1 Racing.

La FIA a alors tenté de réagir, mais il était trop tard pour modifier la réglementation en vigueur sans l’accord des 11 écuries. « Certaines équipes avec des pilotes plus légers ont dit que ce n’était pas dans leur intérêt de le faire, et nous avions besoin d’un accord unanime. Maintenant, c’est en place pour l’année prochaine : une augmentation de 10 kilos du poids minimum. »

En 2014, le poids minimum d’une F1 sera donc de 701 kg. De quoi atténuer la différence qui veut qu’un pilote qui pèse 10 kg de plus qu’un autre perd trois dixièmes sur un tour.

« Je ne vois aucun pilote mettre sa santé en danger, mais évidemment les pilotes les plus lourds ont le sentiment d’être désavantagés quand ils cherchent à obtenir un volant », concède Whiting. « Je ne sais pas si c’est vrai, mais j’ai entendu que Nico Hülkenberg était refusé chez McLaren et Ferrari en raison de son poids. Tout cela disparaitra l’année prochaine. Si vous faites deux kilos de trop, cela voudra dire que vous serez 0,07 seconde plus lent. Pourquoi compromettre sa santé pour ça ? »

Reste à savoir si cette décision suffira à reléguer le gabarit d'un pilotes au rang des critères superflus dans le choix des équipes.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries F3000
Pilotes Adrian Sutil , Nico Hülkenberg
Type d'article Actualités