Mosley : "La FIA risque de perdre le contrôle de la F1"

Dans une lettre adressée aux présidents des clubs automobiles, Max Mosley a prévenu que la FIA pourrait être grandement affaiblie, et même perdre le contrôle de la Formule 1, si l'assemblée du 3 juin lui demandait de quitter ses fonctions

Dans une lettre adressée aux présidents des clubs automobiles, Max Mosley a prévenu que la FIA pourrait être grandement affaiblie, et même perdre le contrôle de la Formule 1, si l'assemblée du 3 juin lui demandait de quitter ses fonctions.

Rappelons que les clubs se réuniront à cette date afin de participer à un vote de confiance, ce qui fait suite au scandale sexuel révélé par le journal News of the World et dont l'acteur principal est le président de la FIA.

Dans ce courrier, Mosley explique qu'il est actuellement en pleine lutte, pour le compte de la fédération internationale, avec Bernie Ecclestone, le détenteur des droits commerciaux, et avec les financiers à propos du contrôle de la F1. Et selon lui, il est vital que ces négociations puissent se poursuivre.

Mosley pense que les négociations sont tellement importantes que "ce serait irresponsable, et un manquement à son devoir, que de s'en éloigner."

"Nous sommes au milieu d'une renégociation de 100 ans des accords commerciaux entre la FIA et le Formula One Commercial Rights Holder (CRH). En réalité, ces accords régissent la Formule 1," révèle t'il encore.

"A la base, le CRH nous demandait d'accepter quelques changements dans les accords afin de réduire les taxes fiscales du CRH. C'est une chose que l'on peut leur concéder. Mais désormais, le CRH demande également à contrôler les règlements de la F1 et à pouvoir vendre ce marché à n'importe qui - et donc prendre totalement possession de la F1. Je ne crois pas que la FIA devrait accepter cela."

"Faire cela reviendrait à renoncer aux éléments majeurs du patrimoine de la FIA incluant, par exemple, notre capacité à protéger les Grands Prix traditionnels. Nous serions aussi plus faibles financièrement mais, encore plus important, nous mettrions en danger la viabilité de la FIA en tant qu'organisme de contrôle du sport mécanique international, et nous perdrions un moyen de communication précieux pour les intérêts de cette organisation."

Par ailleurs, Max Mosley s'inquiète de la crise financière qui touche actuellement la Formule 1. Il estime qu'il faudrait repenser les accords Concorde pour que les équipes dépensent moins et perçoivent plus de revenus, ce qui éviterait la perte des certaines écuries.

"De mon point de vue, nous devrions seulement signer de nouveaux Accords Concorde si ça renforce le pouvoir de la FIA et que ça permet de faire face à la crise financière qui semble imminente en F1."

"Les coûts ont largement explosé, les revenus sont insuffisants et les constructeurs principaux sont en difficulté avec leurs activités premières. Ce n'est qu'avec des accords financiers justes et réalistes que nous éviterons de perdre davantage d'équipes."

Dans la seconde partie de sa lettre, Mosley poursuit son argumentation et évoque la réunion extraordinaire du 3 juin, confirmant au passage qu'il envisage de poursuivre son mandat jusqu'en octobre 2009.

Le président de la FIA confie enfin que jusqu'à la tenue du vote de confiance, ce sont ses deux adjoints qui représenteront la fédération internationale de l'automobile lors de toutes les réunions publiques.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries F3000
Pilotes Bernie Ecclestone
Type d'article Actualités