Alonso : Nous serons sur la défensive en Malaisie

Après avoir réalisé une belle performance en course pour accrocher la cinquième place, Fernando Alonso s’est directement rendu en Malaisie pour s’acclimater aux conditions climatiques et être préparé au mieux pour le deuxième Grand Prix de la saison

Après avoir réalisé une belle performance en course pour accrocher la cinquième place, Fernando Alonso s’est directement rendu en Malaisie pour s’acclimater aux conditions climatiques et être préparé au mieux pour le deuxième Grand Prix de la saison.

Le Double Champion du Monde sait pertinemment que cette deuxième épreuve du championnat sera difficile pour lui après le rythme affiché par la F2012 en Australie. La pluie étant annoncée, l’Espagnol fera de son mieux pour tirer profit des changements climatiques.

"Je suis à Kuala Lumpur depuis lundi. Avec mon entraîneur Edoardo Bendinelli, nous avons expliqué qu’il est important de s’acclimater rapidement aux conditions climatiques extrêmes surtout pour nous les pilotes européens lorsque nous venons sur cette partie du globe. Hier par exemple, j’ai joué au golf avec Edoardo et mon manager Luis et nous étions seuls sur le parcours, car personne n’aurait osé s’y aventurer sous une telle chaleur," a déclaré Alonso.

"C’est la plus longue course de l’année en termes de distance, mais en plus de cela, c’est la plus difficile d’un point de vue physique. Il est vital d’être le mieux préparé possible pour cette course, car ça peut faire la différence en piste. Je fais donc tout ce que je peux pour être prêt pour ce week-end et l’équipe fait la même chose. Tout le monde est déjà ici dans le garage à Sepang, il est très difficile pour eux de travailler et pour les gens à Maranello aussi."

"En Malaisie, nous serons encore sur la défensive. Nous ne pourrons pas faire autrement puisque la F2012 sera pratiquement identique par rapport à l’Australie. Nous devons essayer de nous adapter du mieux possible, sachant que cela ne sera pas facile. Il y a deux points sur lesquels il nous faudra travailler avec la plus grande attention : trouver le bon compromis aérodynamique et le contrôle de la dégradation des pneumatiques. Sepang comporte deux longues lignes droites et une voiture qui n’a pas une bonne vitesse de pointe sera plus pénalisée qu’à Melbourne, où les deux lignes droites où nous pouvions utiliser le DRS était assez courte."

Nous allons voir comment les pneus Pirelli se comportent avec les hautes températures en Malaisie. L’an dernier, nous avions fait quatre arrêts au stand et nous verrons bien si la situation sera la même cette fois-ci. Nous aurons les pneus médiums et durs alors que l’année passée nous avions les tendres et les durs. Mais étant donné que les quatre mélanges de Pirelli sont plus ou moins similaires en termes de performances sur un tour, la situation sera probablement différente cette année."

"Après la deuxième séance d’essais libres, nous devrions avoir une meilleure idée des forces en présences. J’utilise le conditionnel, car la séance de l’après-midi pourrait être perturbée par la pluie. Il n’y a aucun autre endroit au monde, du moins celui que le championnat de F1 visite, ou le beau temps peut se transformer en pluie torrentielle en l’espace de quelques minutes. Même à Spa, on ne voit pas ça. Les gens sur le muret des stands vont devoir surveiller le radar météo attentivement pour être prêt si la météo change."

"A l’heure actuelle, on annonce de la pluie aussi bien en qualification qu’en course, mais honnêtement, les prévisions météorologiques ne m’inspirent pas une grande confiance. La chose la plus importante sera de réagir très rapidement et de saisir la moindre opportunité. Finalement, la seule chose qui est certaine, c’est qu’il fera chaud, très chaud…"

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Fernando Alonso
Type d'article Actualités