Alonso : Réponse dans 24 à 48 heures !

Tandis que l'impatience gagne à quelques heures des premiers essais libres du Grand Prix d'Australie, tous les pilotes jouent la carte de l'incertitude

Tandis que l'impatience gagne à quelques heures des premiers essais libres du Grand Prix d'Australie, tous les pilotes jouent la carte de l'incertitude. Si l'intersaison a permis d'en savoir plus sur la forme de chacun, et notamment sur les difficultés rencontrées par les équipes motorisées par Renault, il est pour le moment impossible d'établir une hiérarchie avec certitude.

C'est donc l'inconnue également pour Fernando Alonso, qui attaque sa cinquième saison au sein de la Scuderia Ferrari. Pas d'objectif annoncé pour Melbourne pour le pilote espagnol, qui attend sagement d'avoir les premières réponses à ses questions.

"Je pense que c'est très difficile de dire à quel point nous sommes compétitifs pour le moment", rappelle-t-il. "Nous aurons quelques réponses dans 24 à 48 heures. Nous en saurons un peu plus que ce que nous savons pour le moment. La voiture en elle-même et la technologie de la Formule 1 sont complexes cette année, pour tout le monde. Nous apprenons et nous allons développer la voiture chaque jour. Comme je l'ai dit, c'est une situation un peu incertaine pour tout le monde. Nous devons juste tout rassembler, maximiser ce que nous avons, et voir où nous en sommes."

Interrogé sur les modifications apportées au format des qualifications, avec l'attribution d'un train de pneu supplémentaire pour les pilotes accédant à la Q3, le double Champion du Monde estime que cela ne changera pas grand-chose mais que cette nouveauté reste positive.

"Je pense qu'il n'y aura pas une énorme différence, vu de l'extérieur particulièrement. Oui, il y avait certaines voitures qui ne roulaient pas en Q3, ou qui faisaient un seul "run" en Q3. Maintenant, peut-être que nous verrons un tour supplémentaire, mais à part ça je pense que ça ne change pas l'approche des qualifications pour les équipes et les pilotes. Quoi qu'il en soit, je pense que ce changement est le bienvenu pour voir davantage de voitures en piste. Il m'est arrivé plusieurs fois d'arriver en Q3 sans pneus neufs, donc je suis heureux."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Fernando Alonso
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités