Alonso s'est bien battu avec les Red Bull

Comme à Silverstone, Fernando Alonso a eu fort à faire avec Red Bull

Comme à Silverstone, Fernando Alonso a eu fort à faire avec Red Bull. Mais cette fois-ci, à Hockenheim, l'Espagnol s'est battu avec les deux monoplaces. Le pilote Ferrari s'est débarrassé un temps de Vettel, non sans croiser le fer avec son propre équipier.

Il a ensuite maîtrisé Ricciardo sur son dernier relais, en dépit d'une belle résistance de l'Australien.

Alonso finit cinquième et il ne s'en plaint pas : il s'est bien battu.

"C'était une drôle de coïncidence d'avoir les deux Ferrari et une Red Bull à la sortie des stands, nous avons fait un petit sandwich ! Ensuite je me suis bagarré avec Daniel [Ricciardo] en fin de course; c'était une belle bagarre, et avec mes pneus plus frais j'ai pu le passer", décrit-il.

La bonne tenue des pneumatiques a joué un rôle déterminant dans le déroulement de la course. Ferrari a dû changer son fusil d'épaule en arrêtant une troisième fois son premier pilote aux stands.

"Il était difficile de gérer les pneus; on a d'ailleurs migré vers une stratégie à trois arrêts. Le circuit était toujours très chaud", a constaté Alonso au micro de Sky Sports.

Le pilote Ferrari s'attend aux mêmes difficultés pour le Grand Prix de Hongrie, réputé pour ses fortes chaleurs.

"La Hongrie sera aussi une course difficile pour les pneus car il y fait toujours très chaud".

Verdict dans une semaine déjà.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Fernando Alonso
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités