Alonso s'est mis en confiance, Räikkönen retardé

Ferrari semble toujours en retrait par rapport à Mercedes et Red Bull, mais Fernando Alonso a prouvé qu’il était capable de placer sa F14 T dans le bon wagon à Monaco

Ferrari semble toujours en retrait par rapport à Mercedes et Red Bull, mais Fernando Alonso a prouvé qu’il était capable de placer sa F14 T dans le bon wagon à Monaco. Quatrième à six dixièmes du temps de Lewis Hamilton ce matin, l’Espagnol s’est offert le meilleur chrono de l’après-midi à la faveur de conditions particulières. Sur une piste qui s’asséchait, les temps n’ont cessé de s’améliorer jusqu’à la dernière seconde.

Le double Champion du Monde retient surtout qu’il a pu boucler 46 tours ce jeudi pour s’adapter à un circuit toujours aussi particulier.

« Ici à Monaco, la chose la plus importante en essais libres est de faire le plus de tours possible car c’est un circuit très spécial et il faut avoir un bon feeling avec la voiture », rappelle-t-il. « Malgré la pluie qui a réduit le temps de piste dans la deuxième séance, nous avons plus ou moins réussi à compléter tout notre programme. Avec ou sans turbo, la complexité de ce circuit reste la même, donc bien faire en qualifications sera crucial. »

En revanche, le travail sur les longs relais n’a pas pu être effectué et Alonso reconnait une grande part d’incertitude dans ce qui sera le choix stratégique pour dimanche en course, sans oublier que la position sur la grille de départ reste le point prioritaire.

« L’augmentation de l’adhérence que nous avons trouvée au fil des quelques tours que nous avons faits avec les pneus supertendres ne laisse aucun doute : ce seront les pneus à utiliser samedi après-midi, tandis que pour la course il y a encore beaucoup à apprendre car personne n’a pu faire un long relais. Nous devrons improviser concernant la stratégie. »

Ces nombreux tours de piste si importants à Monaco, Kimi Räikkönen n’a pu en bénéficier que ce matin. Alors qu’il venait de s’élancer au milieu de la deuxième séance, le Finlandais a de nouveau été rattrapé par un pépin mécanique qui a mis un terme à son roulage. Cette fois-ci, c’est la boîte de vitesses qui est en cause.

« Samedi nous essaierons de tirer le maximum de la troisième séance d’essais libres pour compléter notre programme pour les qualifications. Nous avons que c’est le facteur clé ici », précise Iceman.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Kimi Räikkönen , Fernando Alonso , Lewis Hamilton
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités