Alonso utilisait volontairement un moteur en fin de vie

Victime d'un début d'incendie sur sa Ferrari dans la dernière partie de la deuxième séance d'essais libres au Brésil, Fernando Alonso savait qu'un tel incident pouvait se produire

Victime d'un début d'incendie sur sa Ferrari dans la dernière partie de la deuxième séance d'essais libres au Brésil, Fernando Alonso savait qu'un tel incident pouvait se produire.

Toujours dans le but de conserver un moteur le plus "frais" possible pour Abu Dhabi

, le pilote espagnol roulait hier avec une unité de puissance fatiguée, qui avait déjà parcouru un très grand nombre de kilomètres plus tôt dans la saison.

"Nous savions que l'unité de puissance avait atteint la fin de son cycle", a-t-il expliqué. "Il y avait donc un risque de ne pas terminer la seconde séance, mais cela faisait partie du programme sur lequel nous sommes depuis quelques courses. C'est toujours dommage de ne pas pouvoir utiliser tout le temps disponible, même si je ne crois pas que cela a tellement affecté notre travail."

L'incendie qui s'est déclaré sur la F14 T ne devrait pas avoir causé trop de dégâts pour permettre des réparations suffisamment rapides avant cette deuxième journée à Interlagos.

Pour Alonso, comme pour les autres pilotes, le travail qu'il a pu mener en piste hier lui a permis de prendre contact avec le nouvel asphalte du tracé brésilien. Le double Champion du Monde constate lui aussi que l'adhérence est au rendez-vous, mais que l'évolution est constante, sans parler des possibilités de pluie.

"La nouvelle surface de la piste a produit beaucoup de grip et c'était extrêmement difficile de tout rassembler pour faire un bon tour, car le comportement des pneus changeait de virage en virage. Avec un nouvel asphalte, l'effet que la pluie va avoir est toujours un facteur inconnu, c'est impossible de faire des prévisions."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Fernando Alonso
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités