Condamné à 20 mois de prison, Stepney passe un accord

Nigel Stepney est parvenu à un accord à l'amiable avec la justice italienne pour réduire sa peine de 20 mois de prison à 600 euros, après avoir été condamné dans l'affaire d'espionnage entre Ferrari et McLaren Mercedes qui avait marqué la saison...

Nigel Stepney est parvenu à un accord à l'amiable avec la justice italienne pour réduire sa peine de 20 mois de prison à 600 euros, après avoir été condamné dans l'affaire d'espionnage entre Ferrari et McLaren Mercedes qui avait marqué la saison 2007 de Formule 1.

Cette affaire avait d’abord débuté par une plainte de Ferrari à l’encontre de Nigel Stepney, l'un des membres importants de la Scuderia, qui aurait tenté de saboter les F2007 avant le Grand Prix de Monaco en mettant de la poudre blanche dans les réservoirs des monoplaces rouges.

Le 3 juillet 2007, Ferrari avait annoncé qu'elle avait porté plainte contre Nigel Stepney, mais cette fois, le motif était tout autre. En effet, l'ingénieur britannique était accusé d’avoir communiqué des informations confidentielles à un membre de l'écurie McLaren Mercedes, en l’occurrence son designer en chef Mike Coughlan.

McLaren Mercedes était alors passée une première fois devant le Conseil Mondial du Sport Automobile le 26 juillet de cette même année, mais elle n’avait pas été condamnée puisqu’il n’y avait pas suffisamment de preuves pour prouver sa culpabilité. Cependant, devant la pression exercée par la FIA, ses anciens pilotes de l'époque Fernando Alonso et Pedro de la Rosa s'étaient par la suite livrés à des confidences qui avaient permis la tenue d’un nouveau Conseil Mondial.

Lors de cette seconde audience, qui a eu lieu le 13 septembre 2008, la FIA avait sanctionné McLaren Mercedes à une amende record de 100 millions de dollars. L’équipe britannique s'était également vue exclue du championnat du monde des constructeurs qu'elle menait devant Ferrari, mais ses pilotes avaient conservé leurs points et avaient pu finir leur saison.

McLaren Mercedes avait ensuite dû passer devant une commission spéciale afin de prouver qu’elle n’avait pas profité des documents provenant de Ferrari pour construire sa MP4/23, sinon quoi elle aurait été exclue de la Formule 1. Après un premier report du verdict de cette commission, McLaren Mercedes avait elle-même publié un communiqué dans lequel elle avait reconnu que certains de ses développements avaient été influencés par les documents volés à Ferrari. L'équipe avait alors décidé d'y mettre un terme, permettant à la commission de lui donner le feu vert sur sa nouvelle monoplace, qui allait amener Lewis Hamilton à son premier titre de champion du monde.

Par la suite, Ferrari et McLaren Mercedes s'étaient réunies pour mettre officiellement un terme à cette sombre affaire qui ternissait l'image de la Formule 1. Cependant, pour Maranello, le dossier était loin d’être terminé puisque qu'elle avait porté plainte à l'encontre de Nigel Stepney. Un procès dont le verdict a été rendu aujourd’hui selon l’agence de presse Reuters. L’ancien membre de Ferrari a été condamné à 20 mois de prison, mais étant donné que le procès a eu lieu sous la juridiction italienne, il y a peu de chance pour qu’il purge sa peine.

Toujours selon Reuters, il semblerait d'ailleurs que les avocats de Nigel Stepney ait négocié avec la justice italienne afin que leur client s’en tire avec une simple amende de 600 euros, bien loin du préjudice porté à la Formule 1 et à Ferrari.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Pedro de la Rosa , Fernando Alonso , Lewis Hamilton
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités