Coulthard - Räikkönen manque-t-il d'éthique de travail?

Il n’aura échappé à personne que Kimi Räikkönen a encore beaucoup à prouver en ce début de saison, au volant de la Ferrari F14-T

Il n’aura échappé à personne que Kimi Räikkönen a encore beaucoup à prouver en ce début de saison, au volant de la Ferrari F14-T. De nouveau en difficultés sur le GP de Chine, le Finlandais a connu une course aussi effacée que celle d’Alonso fut un récital classique de l’Espagnol de son ère Ferrari.

Après les quatre premières manches de la saison, le Cheval Cabré a certes encore beaucoup à faire pour permettre à son duo de pouvoir rivaliser face à Mercedes et Red Bull sur l’ensemble de l’année, mais les performances d’Alonso permettent de mesurer où est capable de se placer la dernière création du team de Maranello.

« C’est encore tôt, mais cela rappelle déjà le premier passage de Räikkönen chez Ferrari, où il ne fut pas si impressionnant », juge David Coulthard, consultant BBC, qui se permet également de rappeler le contexte du succès de Räikkönen chez Ferrari. « OK, il a remporté le titre en 2007, mais ce fut largement car les pilotes McLaren se sont marché sur les pieds. Et Räikkönen a malgré tout eu besoin de se voir offrir la dernière course de la saison par son coéquipier Felipe Massa pour l’empocher ».



DC questionne ainsi ce qui peut tant séparer les deux pilotes Ferrari, Räikkönen n'ayant eu aucun mal à revenir au plus haut niveau en revenant avec Lotus, début 2012, en dépit de plusieurs saisons passées en WRC.

« Kimi Räikkönen a terminé loin derrière Fernando Alonso sur les quatre premiers GP de cette saison. Il a été très bien chez Lotus ces deux dernières années, mais était-ce seulement un bon package associé au fait que Romain Grosjean n’était pas si bon ? Ou est-ce que ça marchait tout simplement bien pour Räikkönen ? C’est très difficile à juger. Il sera intéressant de voir comment Räikkönen gère le reste de la saison, car actuellement, il n’a pas l’air d’être quelqu’un parti pour avoir une longue carrière avec Ferrari ».

Il est bon de rappeler que le contrat signé par Räikkönen parle de deux ans, mais que la saison 2015 est une option devant être actionnée aussi bien par Ferrari que par le pilote.

Certains voient ainsi dans le refus de Hülkenberg à signer un contrat de plusieurs saisons avec Lotus le témoignage d’une ouverture pour l’Allemand avec la Scuderia, une fois Räikkönen parti. L’Allemand disposait d’ailleurs d’une proposition de Maranello, mais le timing fut cruel pour celui-ci, Ferrari ayant soudainement vu l’occasion de disposer de Räikkönen.

« Je n’essaie pas de discréditer Räikkönen, car c’est clairement un pilote de course très talentueux », poursuit Coulthard, qui a côtoyé Iceman en piste de nombreuses saisons. « Mais quand les choses ne se passent pas bien, c’est à ce moment-là qu’il manque d’éthique de travail, par rapport à des gens comme Alonso, et que ça le fait chuter ». Une nouvelle fois,

c'est l'application du Finlandais

qui est ainsi questionnée.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes David Coulthard , Kimi Räikkönen , Fernando Alonso , Felipe Massa , Romain Grosjean
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités