Davantage de puissance pour la nouvelle Ferrari SF15-T

James Allison, directeur technique de la Scuderia Ferrari, est l’un des rares membres en vue de l’équipe à avoir conservé son poste après la catastrophique saison 2014 des rouges

James Allison, directeur technique de la Scuderia Ferrari, est l’un des rares membres en vue de l’équipe à avoir conservé son poste après la catastrophique saison 2014 des rouges. Le Britannique est donc très bien placé pour évoquer les faiblesses principales de la monoplace de l’an dernier, ainsi que les changements effectués cette année afin que la nouvelle Ferrari SF15-T rencontre davantage de succès que sa devancière. Des évolutions qui tournent souvent autour de l’unité de puissance.

Plus d’énergie, plus de chevaux

Allison évoque tout d’abord le bloc moteur italien : "Nous avons eu des soucis avec notre unité de puissance l’année dernière, la manière dont la puissance était délivrée en début de saison n’était pas bonne et les pilotes éprouvaient des difficultés. Cet aspect s’est fortement amélioré en cours de campagne et nous avons encore fait un pas en avant en la matière avec la SF15-T."

Mais le nouveau V6 turbo Ferrari n’était pas le seul souci. "Un point faible de l’année dernière était également l’énergie électrique que l’on parvenait à récupérer du turbo, ce n’était pas suffisant en course," affirme Allison.

Selon lui, cela pourrait expliquer pourquoi le rythme des Ferrari en qualifications était globalement meilleur que le rythme de course. "On a essayé de changer l’architecture du moteur pour que ça devienne un meilleur compromis entre les qualifications et la course. Il y a également eu énormément de travail qui a été abattu pour obtenir plus de chevaux de la part du moteur thermique. Nous avons enfin travaillé sur l’efficacité, dans une ère où chaque motoriste a le droit de brûler la même charge d’essence."

Un règlement technique favorable

Décevante tout au long de la saison 2014, la Scuderia compte également sur le dégel moteur pour progresser : "Quand on doit réduire un écart de performance avec les meilleurs, comme nous sommes en train de le faire, c’est assez frustrant de se dire qu’on a une idée qui pourrait vraiment améliorer la performance mais que les règlements ont gelé le développement. C’est donc bien d’avoir la flexibilité que nous aurons en 2015 avec le système de jetons, cela permettra au développement de continuer tout au long de l’année."

James Allison a cependant bien conscience que tous les motoristes devraient profiter de ce nouveau point de règlement : "Cette opportunité est évidemment ouverte à toutes les équipes, mais c’est le côté sympa de la F1. C’est difficile mais très excitant !"

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités