Domenicali : "Ferrari doit garder les pieds sur terre"

Lundi, au Mugello, la Scuderia Ferrari a été la première écurie à dévoiler sa monoplace 2009

Lundi, au Mugello, la Scuderia Ferrari a été la première écurie à dévoiler sa monoplace 2009. Après la présentation, Felipe Massa a pris le volant de la F60 pour effectuer quelques tours en piste.

Maintenant, il faudra patienter jusqu'aux essais privés qui se dérouleront au Portugal pour se faire une première idée du potentiel de cette Ferrari. En attendant, l'écurie italienne s'est rendue à Madonna di Campiglio pour sa traditionnelle réunion hivernale.

Malgré ça, pilotes et membres de l'équipe restent concentrés sur les objectifs qui les attendent. Stefano Domenicali ordonne d'ailleurs à son staff de "garder les pieds sur terre parce que ce sera un championnat très difficile. Dès les prochains tests à Portimao, au Portugal, nous commencerons à nous comparer aux autres écuries. Il sera intéressant de voir où nous en sommes et où en sont nos adversaires."

"J'ai rencontré un Felipe Massa très frais et motivé. Il a beaucoup mûri durant la saison précédente. Son point fort depuis plusieurs années vient du fait qu'il a toujours cru en lui. Je pense qu'il est mentalement prêt et suffisamment mature pour gérer la pression," a précisé le dirigeant de la Scuderia durant une première conférence de presse.

"Kimi Räikkönen est impatient de remonter dans la voiture et il en aura l'opportunité à Portimao. Il veut montrer qu'il est de nouveau lui-même, après la plaisanterie du président Montezemolo, où il avait dit que c'était son frère jumeau qui pilotait en fin de saison. Kimi a, et a toujours eu, une énorme qualité : savoir se détacher. Ca lui permet de ne pas ressentir la pression extérieure."

"L'année dernière nous n'avons pas perdu un seul point à cause de la mauvaise gestion de nos pilotes. L'équipe travaille pour les deux pilotes et si nous pouvons leur offrir une voiture compétitive, ce que nous espérons faire, nous n'aurons aucune pression psychologique en interne."

Enfin, Domenicali s'est réjoui que les écuries soient tombées d'accord pour réduire les coûts engendrés par la F1. Il se félicite notamment de la création de la FOTA, sans qui rien n'aurait été possible.

"Notre président travaille sur l'avenir de la Formule 1. Sans la FOTA, nous n'aurions jamais mis en place un tel accord sur la réduction des coûts. Cet engagement, signé pour économiser de l'argent en piste, est également nécessaire pour les petites équipes."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Kimi Räikkönen , Felipe Massa
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités