Domenicali ne craint pas la pression

Après la perte du titre mondial en 2008 et le mauvais début de saison réalisée cette année par Ferrari, Stefano Domenicali et les dirigeants de l'écurie italienne n'ont pas été épargnés par les critiques

Après la perte du titre mondial en 2008 et le mauvais début de saison réalisée cette année par Ferrari, Stefano Domenicali et les dirigeants de l'écurie italienne n'ont pas été épargnés par les critiques.

Malgré cela, le successeur de Jean Todt affirme rester calme et préfère se concentrer sur les défis qu'il doit relever avec toute son équipe.

"Je suis patron d'équipe depuis quelques années et comme vous pouvez l'imaginer, la pression est très forte depuis le premier jour. Mais je suis chez Ferrari depuis près de 20 ans, donc je sais de quoi il est question. Puis dans la vie, les gens ont la mémoire courte, mais ça fait partie du jeu."

"Je ne suis pas vraiment inquiet par le fait que lorsque vous prenez un mauvais départ, évidemment, les gens pensent tout de suite 'regarde, l'équipe n'est pas très performante donc le patron de l'équipe ne fait pas du bon travail'," confie Domenicali dans une interview publiée par Shell.

"Cela fait partie du jeu, c'est une partie du challenge que le manager doit prendre compte. Vous ne devez pas croire que vous êtes une star lorsque vous remportez le championnat comme nous l'avons fait, et comme je l'ai fait, par le passé."

"Je ne suis pas négatif quand nous ne gagnons pas. Je considère cela comme un défi important à relever avec l'équipe, dont je suis très fier, afin de nous assurer que nous avons la meilleure approche, le meilleur état d'esprit pour réagir. C'est un challenge personnel que je tiens à transmettre à toutes les personnes qui travaillent avec moi."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Jean Todt
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités