Enzo Ferrari "aurait compris" la révolution menée par Marchionne

Unique fils d'Enzo Ferrari encore en vie, et vice-président de la compagnie, Piero Ferrari a apporté un franc soutien à Sergio Marchionne et à la manière dont il conduit le changement à la tête de la Scuderia

Unique fils d'Enzo Ferrari encore en vie, et vice-président de la compagnie, Piero Ferrari a apporté un franc soutien à Sergio Marchionne et à la manière dont il conduit le changement à la tête de la Scuderia. Le PDG du groupe Fiat Chrysler, qui a nommé Maurizio Arrivabene à la direction de l'écurie F1, est l'instigateur d'une nouvelle mentalité et d'un nouveau départ pour ramener le Cheval Cabré vers les sommets.

Depuis quelques semaines, les grandes manœuvres se sont accélérées avec les départs de nombreux ingénieurs d'importance – Pat Fry en tête – et une restructuration qui prend forme. Si certains ont affiché un relatif scepticisme, Piero Ferrari est convaincu des bienfaits d'un tel "coup de balai" à Maranello.

"Je le vois parler clairement et honnêtement, sans subterfuge ou comme un politicien", dit Ferrari de Marchionne dans les colonnes de La Gazzeta dello Sport. "Je suis excité par le changement générationnel qui est en cours. Les entreprises évoluent, mais la Formule 1 vous force à vous renouveler."

"N'oubliez pas qu'à la fin de l'année 1961, mon père a licencié sept cadres supérieurs et a tout recommencé, en plaçant le jeune Mauro Forghieri à la tête de tout. Mon père l'aurait compris [Marchionne] en un coup d'œil. Marchionne est quelqu'un qui déteste les retards. Il travaille dur, reconnait et résout les problèmes instantanément. Il a de nombreuses qualités."

Marchionne n'a pas non plus hésité à adresser quelques piques à son prédécesseur Luca di Montezemolo,

avec qui le torchon brûle

. Mais pour Piero Ferrari, les deux hommes restent incomparables. "C'est impossible car ils viennent de mondes différents, avec des chemins différents, des caractères différents et une manière différente de travailler", estime-t-il.

Pour 2015, le changement au sein de la Scuderia sera avant tout incarné par l'arrivée de Sebastian Vettel, derrière qui le nouveau projet s'articule. "Il peut mener l'écurie sur la bonne voie", s'enthousiasme Ferrari. "J'apprécie qu'il n'ait pas de manager, et qu'il vive avec les pieds sur terre, sans fioritures. Il est très rapide ; vous ne gagnez pas quatre titres mondiaux avec de la chance."

L'Allemand évoluera aux côtés d'un Kimi Räikkönen vraisemblablement revanchard, qui garde toute la confiance de ses dirigeants. "Il est capable de s'exprimer avec la bonne machine, ce qu'il n'avait pas en 2014. Je ne crois pas qu'il a perdu son talent", insiste Piero Ferrari.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Kimi Räikkönen , Luca di Montezemolo , Sebastian Vettel
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités