Ferrari - 2015, une année de reconstruction qui passe par 2 victoires

La Scuderia sort d'une nouvelle semaine de révolution, avec le départ de plusieurs personnes importantes, signe d'une réorganisation rondement menée

La Scuderia sort d'une nouvelle semaine de révolution, avec le départ de plusieurs personnes importantes, signe d'une réorganisation rondement menée. Les têtes sont tombées à Maranello, tandis que le président Sergio Marchionne et le nouveau directeur Maurizio Arrivabene planchent sur 2015.

Les deux hommes ont réitéré leur volonté de remettre Ferrari sur les bons rails, sans cacher le réalisme qui doit accompagner cette situation. La victoire immédiate est peu probable, mais la saison prochaine devra en montrer le chemin.

"2015 sera une année de reconstruction", martèle Marchionne. "Ces derniers jours nous avons pris des décisions tranchantes quant au visage de l'équipe et nous savons exactement qui sont les personnes clés pour le développement. Nous avons retiré toute l'incertitude qui affectait le début du travail sur le projet 2015."

"Je peux garantir que l'équipe met en place un effort phénoménal. Nous avons des gens ici qui donnent leur meilleur et ils ont mon total soutien. Ce qui est important pour nous est de leur donner du courage et toutes les ressources nécessaires pour aller de l'avant et faire grandir la Scuderia."

"Nous n'irons nulle part individuellement"

Nommé à la tête de la Scuderia à l'issue de la saison, Arrivabene prend le relais de Marco Mattiacci pour structurer une équipe ambitieuse et confiante en l'avenir. Le nouveau team principal a fixé un objectif de deux victoires en Grand Prix en 2015.

"J'apporte de l'expérience qui a muri par mon passé dans l'entreprise, le fait de savoir comment motiver les gens et tirer le meilleur d'eux-mêmes", explique-t-il pour justifier sa nomination. "Dans l'entreprise, j'ai vu beaucoup de volonté de faire les choses. Je suis ici pour donner aux gens ma confiance et pour organiser l'équipe. Nous n'irons nulle part individuellement, nous devons travailler en groupe."

Impliqué en F1 et chez Ferrari depuis de longues années, à travers le cigarettier et sponsor Marlboro, Arrivabene ne perd pas de vue non plus les enjeux qui vont au-delà de la Scuderia.

"Il y a un problème avec l'attrait des courses", souligne-t-il. "Nous devons continuer à travailler pour donner aux gens du spectacle et des émotions. Nous devons rapprocher la Formule 1 des fans, sinon nous risquons de courir sur des circuits vides. Nous devons savoir comment tirer le meilleur des outils utilisés par la nouvelle génération, comment attirer les jeunes et créer les occasions pour les fans d'interagir davantage avec les stars de notre sport. Le jeudi d'un week-end de Grand Prix pourrait, par exemple, être mieux exploité."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités