Ferrari et la Belgique - Des victoires et le souvenir de Villeneuve

La F1 revient après quelques semaines de trêve et se dirige vers deux grands classiques : Spa-Francorchamps, pour commencer, puis dans le chaudron Ferrari de Monza

La F1 revient après quelques semaines de trêve et se dirige vers deux grands classiques : Spa-Francorchamps, pour commencer, puis dans le chaudron Ferrari de Monza. Mais en tant manche historique du Championnat du Monde de F1, le GP de Belgique compte beaucoup également pour le Cheval Cabré, qui y a signé 16 victoires au total.

La F1 s'est produite en 46 occasions à Spa, 10 à Zolder, et à 2 reprises à Nivelles-Baulers.

Des succès réguliers

Le premier GP de Belgique se tient en 1950, et est remporté par Juan Manuel Fangio, sur Alfa Romeo. Ferrari remporte ensuite les éditions 1952 et 1953 avec Alberto Ascari, au volant de la légendaire 500. L'Italien se sentait particulièrement bien sur la piste renommée pour le Raidillon d'Eau Rouge et les esses qui constituent encore un grand défi de pilotage aujourd'hui. Ferrari remporte également la victoire 1956, avec Peter Collins au volant.

Dans les années 1960, Ferrari est en position de force, avec les quatre premières places grâce à la 156 F1. Phil Hill s'impose devant Wolfgang von Trips, Richie Ginther et Olivier Gendebien. Le premier pilote non-Ferrari est John Surtees, sur Cooper. C'est d'ailleurs le Britannique qui remporte la dernière victoire Ferrari sur l'ancien tracé de Spa, alors long de 14 kilomètres.

Le danger n'est jamais loin

Nous sommes en 1966, et il s'agit de l'une des courses les plus difficiles de tous les temps. Surtees, qui avait développé une sensibilité particulière en raison de sa double carrière en auto et en moto, fut le seul à ne pas rencontrer de problème lorsque le peloton se défit littéralement dans une grande confusion au virage de Bourneville. Surtees parvint à en sortir, alors que neuf pilotes, dont Jackie Stewart et sa BRM, s'accidentaient. L'Ecossais dût être extrait de son auto qui par Graham Hill juste avant que celle-ci ne prenne abondamment feu.

Suite à cet accident, Spa fut considéré comme étant trop dangereux pour la F1. Le plateau migra donc vers le circuit de Nivelles-Bauliers, long de 3.7 km. Le tracé était clairement plus sûr, mais ne s'approchait nullement du spectacle offert par le Toboggan des Ardennes. Une autre solution fut donc trouvée pour la manche 1973, sur la piste de Zolder, longue de 4.2 km. Celle-ci convenait particulièrement bien à Niki Lauda, qui remporta les éditions 1975 et 1976 pour le Cheval cabré. Ferrari signa une autre victoire sur ce même circuit, en 1979, avec Jody Scheckter, le dernier pilote Ferrari à avoir coiffé la couronne mondiale avant le sacre 2000 de Michael Schumacher.

Le drame Gilles Villeneuve

Mais à une époque où la F1 perdait régulièrement ses protagonistes, la Belgique devint associée à un grand drame pour Ferrari. Le samedi 8 mai 1982, lors des qualifications, le monde de la Formule 1 perd son héros Gilles Villeneuve.

L'atmosphère en arrivant en Belgique était lourde : le Canadien était encore secoué par la désobéissance de son équipier Didier Pironi à des ordres d'équipe sur la manche précédente : à Imola, le Français avait dépassé Villeneuve dans la dernière boucle, et la tension nerveuse résidant entre les deux hommes était notable.

A quelques secondes de la fin de la séance qualificative, Villeneuve demanda à reprendre la piste pour tenter de prendre le dessus sur son équipier et rival. Il s'accrocha avec l'arrière de la March de Jochen Mass, qui rentrait tranquillement aux stands. L'Allemand se décala sur la droite pour laisser la trajectoire à Villeneuve, mais le Canadien en fit de même. La Ferrari 126 C2 fut propulsée en l'air et Villeneuve se trouva expédié hors de son auto avec son baquet. Encore en vie au moment d'être transféré vers l'hopital, il trouva la mort dans la soirée. Ferrari se retira de la course en signe de respect. La F1 reprit la direction de Zolder une unique autre fois, en 1984. Ferrari gagna avec Michele Alboreto.

L'ère Schumacher

La F1 se produit à sept reprises sur le tracé de Spa à partir de 1985. Le tracé conserve son style old school avec l'épingle de La Source et l'enchaînement Eau Rouge – ligne droite de Kemmel ou encore le fameux Arrêt de Bus.

La Scuderia doit attendre de voir l'arrivée de Michael Schumacher au sein du team pour renouer avec la victoire en Belgique. Sur la piste sur laquelle il a fait ses débuts remarqués en 1991 avec Jordan, le Baron Rouge signe sa première victoire en 1992, avec Benetton. En 1996, il interrompt la période de vaches maigres de Ferrari en Belgique, et remet le couvert l'année suivante.

Le triplé n'est pas loin en 1998, mais une collision avec David Coulthard par des conditions de visibilité altérées par la pluie l'en empêche. L'explication entre les deux hommes fut d'ailleurs animée dans les stands, Coulthard tenant simplement la trajectoire au ralenti en ligne droite avant que Schumacher ne vienne échouer une roue sur l'Ecossais! Le Kaiser se refit dans son fief par la suite, avec deux nouveaux succès en 2001 et 2002. Sa seconde place 2004 lui valut de son côté des célébrations anticipées pour un septième titre mondial acquis dès l'été…

Trois de plus pour Raïkkönen et Massa

L'Histoire des victoires Ferrari à Spa prend fin avec les succès 2007 de Kimi Räikkönen, et 2008 de Massa (après une pénalité distribuée à Hamilton, vainqueur sur la ligne). Le dernier succès des Rouges à Spa remonte à la saison 2009, où Räikkönen signa sa dernière réalisation avant de dire au revoir –temporairement- à la F1 –et Ferrari-! Quant à Alonso, il attend encore sa première victoire Ferrari à Spa.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Michael Schumacher , David Coulthard , Kimi Räikkönen , Jackie Stewart , Alberto Ascari , Peter Collins , Phil Hill , Niki Lauda , Gilles Villeneuve , Michele Alboreto , Juan Manuel Fangio , Jochen Mass , Jody Scheckter , Didier Pironi , John Surtees , Graham Hill
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités