Ferrari et Räikkönen évitent une lourde pénalité

En dépit du durcissement des règles en cas d'unsafe release (fait de laisser repartir une monoplace de manière non sécuritaire), la Scuderia Ferrari n'a pas écopé de pénalité à l'issue du Grand Prix d'Australie à Melbourne

En dépit du durcissement des règles en cas d'unsafe release (fait de laisser repartir une monoplace de manière non sécuritaire), la Scuderia Ferrari n'a pas écopé de pénalité à l'issue du Grand Prix d'Australie à Melbourne.

Kimi Räikkönen peut souffler, la sanction dans ce cas de figure étant généralement de 10 places sur la grille de départ du Grand Prix suivant. Ayant déjà perdu toute chance de défendre sa 5e place sur l'Albert Park suite à l'écrou mal serré qui l'a contraint à l'abandon, le Finlandais ne subira pas de double peine.

Les commissaires sportifs ont mené l'enquête sur l'incident survenu à Melbourne et ont considéré que Ferrari n'était pas responsable. La télémétrie a démontré que la monoplace avait été libérée suite à un dysfonctionnement du système électronique de gestion des arrêts au stand. La bonne foi de l'écurie italienne a été appuyée par le fait d'avoir intimé l'ordre à Räikkönen de s'arrêter très rapidement après avoir quitté les stands, dès que l'écurie s'est rendu compte de la mauvaise fixation de la roue arrière-gauche.

Räikkönen et Ferrari ont probablement laissé filer 10 points dans leur mésaventure, tandis que Sebastian Vettel a terminé sur la troisième marche du podium.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Kimi Räikkönen , Sebastian Vettel
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités