Ferrari - Une intervention sportive pour préserver le business routier

Très attendu sur le Salon de Detroit, grand-messe traditionnelle de l'industrie automobile aux USA, Sergio Marchionne (patron de Fiat et désormais de Ferrari) estime que certaines des décisions prises dans le passé très récent n'ont pas permis à la...

Très attendu sur le Salon de Detroit, grand-messe traditionnelle de l'industrie automobile aux USA, Sergio Marchionne (patron de Fiat et désormais de Ferrari) estime que certaines des décisions prises dans le passé très récent n'ont pas permis à la Scuderia de se trouver là où elle le devrait dans son emploi du temps, à l'heure où se profile une nouvelle saison F1.

Pour autant, la mise en place d'un nouveau Directeur d'Equipe en la personne de Maurizio Arrivabene en lieu et place de l'intérimaire Marco Mattiacci procure de l'optimisme chez le grand patron, qui conserve une vision d'ensemble et pense avant tout à la valorisation de Ferrari en bourse et aux ventes du groupe.

"Nous avons un nouveau gars, un nouveau Directeur d'Equipe, qui a été impliqué dans le sport pendant une grande partie de sa vie professionnelle : Maurizio Arrivabene. Et il est occupé, actuellement!", a résumé Marchionne au sujet de la réorganisation de l'organigramme sportif Ferrari.

***
LIRE AUSSI :

Ferrari ne pense pas briller avant les "5 ou 6 dernières courses"

***

Après son arrivée de chez Lotus pour la saison 2014, le designer James Allison aura enfin pu porter sa patte sur la nouvelle création de Maranello, dont il a supervisé la conception de bout en bout dès le lancement du projet, vers le mois d'avril dernier.

"Allison prend les choses en mains pour l'aspect technique du business. Nous avons donc l'équipe", assure Marchionne, qui place tout le monde sous pression chez Ferrari en raison des besoins de la maison-mère de véhiculer de nouveau une image gagnante pour doper les ventes de modèles routiers prestigieux.

La méforme de Ferrari en piste a un impact négatif sur la marque

"Il était temps de procéder à un changement", poursuit-il, faisant référence au remerciement expéditif de Luca di Montezemolo. "Je pense que Luca a fait un superbe travail en menant ce business pendant 23 ans, mais nous n'avons pas remporté de championnat en F1 depuis 2008. La saison 2014 a été désastreuse, et je pense que les organisations [internes] tendaient à devenir paresseuses. Il était donc temps d'apporter du changement".

"Du côté des autos routières, tout va extrêmement bien, mais le cœur du succès de Ferrari repose sur ce que nous faisons sur les circuits de Formule 1. Si cela ne va pas mieux; si l'on ne se bat pas mieux, je pense que cela aura un impact à terme sur la marque. Il nous fallait donc intervenir".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Luca di Montezemolo
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités