Ferrari veut avant tout fiabiliser l'auto de Räikkönen

Kimi Räikkönen a connu une journée plus difficile à Melbourne que Fernando Alonso, au cours des deux premières séances d’essais libres

Kimi Räikkönen a connu une journée plus difficile à Melbourne que Fernando Alonso, au cours des deux premières séances d’essais libres.

Pour son retour avec Ferrari, Iceman a été touché par des problèmes de fiabilité sur sa monoplace, se retrouvant notamment immobilisé aux feux de la sortie des stands, alors qu’il s’apprêtait à se lancer en piste. C’est uniquement grâce au lieu où est intervenue sa panne que le Finlandais a pu être ramené au box Ferrari, laissant la possibilité aux ingénieurs de le remettre en selle pour du roulage en EL2. Néanmoins, Räikkönen a bouclé sa seconde séance à 8 dixièmes d’Alonso (7ème à 1.2sec de Hamilton).

L’attention de l’équipe Ferrari se porte dès lors sur la F14-T de Räikkönen pour ne pas voir d’ennuis se reproduire au cours de la suite du weekend. Un tel scénario pourrait en effet coûter très cher en qualifications.

"Pour moi, la chose la plus importante est de saisir et de résoudre le problème très vite", annonce avec fermeté Stefano Domenicali, Directeur d’Equipe, qui prend la défense de Räikkönen.

"Le pilote n’est vraiment pas le problème car je suis certain que les deux pilotes seront en mesure de gérer la situation de la meilleure façon possible, mais il y a encore du travail à faire. Ce qu’il nous faut faire maintenant est de continuer à travailler et nous améliorer ; c’est comme ça. Bien entendu, il y avait différentes choses à tester selon les pilotes, mais cela fait partie du programme normal que nous déroulons. Selon moi, il y a encore des équipes qui se cachent. Demain sera encore différent".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Kimi Räikkönen , Fernando Alonso
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités