La pole n'est pas vitale en 2012, selon Alonso

S’élancer depuis la pole position n’est plus vital, même si cela procure un important avantage, estime Fernando Alonso

S’élancer depuis la pole position n’est plus vital, même si cela procure un important avantage, estime Fernando Alonso. Le pilote Ferrari, qui a pris l’habitude de bien s’élancer le dimanche après-midi depuis des positions de départ éloignées de la première ligne, sait qu’un circuit comme celui de Valence ne facilite pas les dépassements. Néanmoins, jouer la victoire demeure possible, d’une façon générale, en gérant les pneus dès le samedi en vue de la course.

Cette année, la pole position semble être moins importante que dans le passé et je pense que c’est le cas même sur une piste comme celle-ci”, estime ainsi le Double Champion du Monde.

Il est toujours important d’être devant, bien entendu, mais cela ne signifie pas que partir un peu derrière n’offre aucune chance de victoire”.

Après sept manches, Alonso a cédé le commandement du championnat à Lewis Hamilton, vainqueur de la manche de Montréal, mais fait de sa saison un parcours divisé en 20 évènements distincts.

Le championnat ? Je ne suis pas là pour faire les comptes, et je ne pense aux choses que course par course. Aujourd’hui, Hamilton est devant moi, et l’objectif est donc de quitter Valencia devant lui, et peut-être qu’à Silverstone, ce sera Vettel qui sera premier, et il sera la cible”.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Fernando Alonso , Lewis Hamilton
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités