Le grand patron de Fiat recadre Montezemolo

De la manière théâtrale qu'il affectionne tant, Luca di Montezemolo a fait une sérieuse mise au point dans le paddock de Monza le week-end dernier

De la manière théâtrale qu'il affectionne tant, Luca di Montezemolo a fait une sérieuse mise au point dans le paddock de Monza le week-end dernier. Le Président de Ferrari tenait ainsi à

démentir les rumeurs autour de son avenir

, celles-ci laissant entendre qu'il quitterait prochainement la tête de la Scuderia. La possibilité de prendre en mains les destinées de la compagnie aérienne italienne Alitalia a même filtré.

Si Montezemolo pensait clore le sujet, il a dû encaisser un sérieux revers de manivelle dès le lendemain. PDG du groupe Fiat, auquel appartient Ferrari, Sergio Marchionne n'a tout simplement pas fait dans la demi-mesure.

"On a besoin de tout le monde, mais personne n'est indispensable", a-t-il lâché de manière cinglante. "Personne ne devrait imaginer qu'il pourrait menacer l'entreprise ou y semer le trouble s'il n'en était pas à sa tête."

"Nous sommes de bons amis", a-t-il ajouté quant à sa relation avec Montezemolo, "mais ses déclarations, ce sont des choses que je n'aurais pas dites moi-même."

"Je me considère bien sûr essentiel, mais je sais aussi très bien que je suis au service de cette entreprise. Alors créer des illusions selon lesquelles quelqu'un peut agir en-dehors des règles, c'est dire des absurdités. C'est la même chose pour lui comme pour moi, nous servons l'entreprise. Quand l'entreprise a un changement de projet, ou s'il n'y a plus une convergence des idées, alors les choses changent."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Luca di Montezemolo
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités