Les défauts de la Ferrari 2014 : 60% moteur, 40% châssis

La Scuderia Ferrari a indéniablement connu une saison décevante en 2014

La Scuderia Ferrari a indéniablement connu une saison décevante en 2014. Pour la première fois depuis 1993, l'écurie italienne n'a pas remporté la moindre victoire de la saison, et était plus loin que jamais de ses ambitions de titre mondial.

La décevante Ferrari F14-T en était en grande partie responsable, ce que le directeur technique James Allison analyse de façon très pragmatique, alors que la nouvelle SF15-T vient de faire ses débuts en piste.

"La voiture 2014 n’était pas la meilleure voiture que nous ayons jamais conçue : elle était faible aérodynamiquement et elle était faible en termes d’unité de puissance", explique Allison. "L’écart qui nous séparait de Mercedes venait probablement de l’unité de puissance à 60% et du châssis à 40%, dont la majeure partie était un déficit aérodynamique".

Les ingénieurs de la Scuderia ont donc travaillé d'arrache-pied, notamment sur l'arrière de la monoplace. Allison estime que l'aileron arrière de la SF15-T fait partie de ses forces.

"Il nous manquait de l’appui aérodynamique à l’arrière l’an dernier, et pour résoudre ce problème, nous avons pris un certain nombre de mesures", commente le Britannique. "L’aileron arrière a été réinventé : il est bien plus stable désormais, que ce soit en conditions sèches, humides ou venteuses. L’aileron arrière est donc nouveau, et nous avons complètement réarrangé le conduit de frein arrière".

Cependant, comme le disait Allison plus haut, c'est bel et bien l'unité de puissance qui a causé le plus de maux à Ferrari l'an dernier, accusant un retard certain sur le moteur conçu par Mercedes. Le technicien anglais chante les louanges de ses collègues du département moteur suite à leur travail récent.

"J’espère que le travail effectué sur l’unité de puissance nous permettra d’être bien plus compétitifs cette année. Ceux qui travaillent sur l’unité de puissance n’auraient pas pu aller plus loin, n’auraient pas pu travailler plus dur. La performance trouvée nous sera utile. J’espère que cela nous sera suffisant pour que nous réduisions l’écart autant que possible, mais seul l’avenir le dira. Ce que je sais, c’est que ces gars-là ont fait un travail fabuleux", conclut-il.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités