Massa : "Toute l'équipe compte sur moi"

Felipe Massa fait beaucoup parler de lui en ce début de saison, mais malheureusement pas pour ses exploits sportifs

Felipe Massa fait beaucoup parler de lui en ce début de saison, mais malheureusement pas pour ses exploits sportifs.

Le bilan comptable du Brésilien après cinq manches ne s'élève qu'à deux petits points quand son coéquipier Fernando Alonso a déjà remporté une course et mène le championnat avec soixante-et-un points !

Et à une semaine du Grand Prix de Monaco, alors que les rumeurs d'un licenciement imminent vont bon train, Massa s'accroche aux soutiens qu'il reçoit de son entourage, à commencer par Alonso.

"Je sens que toute l'équipe compte sur moi. Bien sûr, ils ne sont pas contents des résultats et je ne le suis pas non plus. Nous voulons tous sortir de là et revenir à la normale."

"C'est possible et il est clair que c'est ce que je veux et je sais qu'avec l'aide de l'équipe, nous y arriverons," a déclaré le vice-champion du monde 2008 sur le site officiel de Ferrari.

Loin d'être ridicule face à un Michael Schumacher en état de grâce en 2006 et au coude-à-coude avec Kimi Räikkönen les trois années suivantes, le pilote de l'écurie de Maranello n'est jamais parvenu à rivaliser avec Alonso depuis que ce dernier a intégré Ferrari en 2010.

Cela sonne un peu comme le refrain d'une chanson qu'on a du mal à chasser de son esprit, mais le terrible accident qu'il a subi lors des qualifications du Grand Prix de Hongrie en 2009 a été pour beaucoup le tournant de la carrière de Massa. Depuis, et bien qu'il le nie, force est de constater que le Pauliste a eu bien des difficultés à faire parler son talent et à montrer la pointe de vitesse qu'on lui connaissait.

"Je me suis posé la question 45 000 fois et je ne pense pas que je ne le sois plus. Et pourquoi ne le serais-je plus ?" rétorque-t-il quand on lui demande s'il estime être moins rapide qu'avant son accident.

"Ayant gagné autant en trois ans, onze courses, la question est évidente. Et ce n'est pas comme si je ne m'étais posé la question qu'à moi-même : j'ai cherché des réponses en posant toute une série de questions et en subissant de nombreux examens médicaux."

"Tous les docteurs que j'ai consultés sont prêts à jurer la main sur le cœur qu'il n'y a absolument aucune trace de l'impact avec le ressort (qui l'a heurté sur le casque en 2009, ndlr)," explique-t-il.

"En ce qui me concerne, je ne me sens d'aucune façon différent de ce que j'étais avant ce week-end. Par exemple, s'il était vrai que je n'avais plus la même volonté de gagner qu'avant ou le même courage, alors comment peut-on expliquer le fait que, au départ de la course, je suis encore probablement l'un des meilleurs pilotes et que je ne suis pas du genre à me retenir quand vient le moment de dépasser ?"

S'il est une chose que Massa ne peut en revanche pas réfuter, c'est les difficultés qu'il a à exploiter tout le potentiel de la Ferrari F2012, particulièrement visibles de part les performances en contraste total de Alonso.

"Ce n'est clairement pas une voiture très facile à piloter et il est difficile de trouver un bon équilibre. Plusieurs fois, je me suis retrouvé à me battre avec la voiture et, dans ces conditions, il est facile de perdre un dixième ici et là."

"Peut-être que je souffre un peu plus avec mon style de pilotage, car je n'arrive pas à adopter une manière douce de piloter. Il est bien connu que nous n'avons pas encore suffisamment d'appui aérodynamique et que nous manquons de motricité en sortie des virages lents, ce qui pourrait être le plus gros problème."

"En Espagne, nous avons fait un progrès significatif qui a clairement pu être constaté avec les performances de Fernando en course, mais j'avais aussi un bon rythme lorsque j'avais une piste claire devant moi," se rassure Massa.

"Nous avons également un peu progressé en termes de vitesse de pointe, un autre domaine dans lequel nous avons souffert dès le début de la saison."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Michael Schumacher , Kimi Räikkönen , Fernando Alonso , Felipe Massa
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités