Mattiacci joue la carte de l'unité

Successeur de Stefano Domenicali à la tête de la Scuderia Ferrari, Marco Mattiacci a d’abord pris ses marques à Shanghai, quelques jours seulement après sa nomination

Successeur de Stefano Domenicali à la tête de la Scuderia Ferrari, Marco Mattiacci a d’abord pris ses marques à Shanghai, quelques jours seulement après sa nomination. Le week-end dernier, il a endossé un peu plus le costume de patron à Barcelone, mais son influence ne se fera pas sentir immédiatement : le retard en termes de performances est bien plus important.

Néanmoins, l’Italien a pris la parole pour assurer les fans de l’entière mobilisation de son équipe, que ce soit autour de lui mais aussi dans la quête des objectifs de succès de la Scuderia à moyen terme. Après une nouvelle déception en Espagne, le travail de fourmi est plus que jamais d’actualité et Mattiacci fait corps avec son équipe en attendant des jours meilleurs.

« Aujourd’hui, nous sommes tous conscients de la situation dans laquelle nous nous trouvons, et nous devons passer à la vitesse supérieure immédiatement », concède-t-il. « En même temps, nous sommes des gens qui croyons au travail acharné et nous nous sommes fixés des objectifs difficiles. »

Pour garder ses troupes totalement impliquées malgré cette passe difficile sur le plan des résultats, le nouveau patron de Ferrari n’hésite pas à rappeler les qualités de tous.

« Je tiens à parler des faits : nous avons deux pilotes extrêmement motivés et combatifs, tout autant qu’un groupe de travail uni. Ils partagent tous pleinement l’idée de déclencher un nouveau cycle de victoire. »

Il n’empêche que Fernando Alonso, fer de lance de la Scuderia depuis quatre ans,

semble perdre patience et a une nouvelle fois revu ses ambitions à la baisse

.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Fernando Alonso
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités