Quand Räikkönen fait la tondeuse à gazon (et ne finit pas dans le mur)

Kimi Räikkönen ne participe pas aux essais prévus de longue date sur le tracé de Silverstone, aujourd’hui et demain, laissant son volant Ferrari au Français Jules Bianchi pour l’occasion

Kimi Räikkönen ne participe pas aux essais prévus de longue date sur le tracé de Silverstone, aujourd’hui et demain, laissant son volant Ferrari au Français Jules Bianchi pour l’occasion.

Accidenté de façon spectaculaire sur le tracé anglais dans le premier tour du Grand Prix de Grande-Bretagne, Räikkönen s’est distingué en maintenant l’accélérateur pleinement enfoncé au moment de rejoindre la piste depuis une voie de décélération bitumée. La conséquence fut immédiate, lorsqu’Iceman perdit le contrôle de sa F14-T à la rencontre d’une irrégularité dans l’herbe, juste avant de reprendre la piste.

Si de nombreux observateurs ont défendu le pilote Ferrari, estimant que cette bosse ne devait pas se trouver là, notre impression demeure que les responsabilités sont plutôt attribuables au pilote pour s’autoriser une manœuvre irréfléchie, ainsi qu’à la FIA pour autoriser des dégagements goudronnés laissant la pleine possibilité de maintenir sa vitesse. On est en effet loin -bien loin !- des bacs à graviers connus il y a encore quelques années qui auraient mis fin à la course d’un pilote trop optimiste avec moins de fracas.

Le débat post-Silverstone ne devrait par ailleurs pas se porter sur la légitimité ou non d’une réparation de barrière prenant une heure avant de relancer la course, sous prétexte d’une quasi impossibilité de voir une manœuvre similaire se reproduire. Le jour où la F1 se montrera laxiste sur une telle réparation marquera un moment tournant, une décision dangereuse et assumée. Le débat devrait ainsi, comme l’a jugé Niki Lauda, se porter sur le discernement de Räikkönen au moment de reprendre la piste, de façon extrêmement périlleuse. Pour appuyer ce point, il suffit de se demander quelle aurait été la réaction globale des spectateurs si le pilote ne s’était pas nommé Räikkönen, mais Maldonado ou Gutierrez.

Ironie de la situation, Räikkönen s’est peut-être trouvé conforté dans l’idée de maintenir le pied au plancher après une amusante course de…tondeuses à gazon disputée dans le cadre de la journée média avec l’équipe de Sky Sports ! C’est en gérant au mieux les irrégularités de l’herbe qu’Iceman a en effet battu Anthony Davidson, Martin Brundle et Johnny Herbert dans une épreuve farfelue, que vous pouvez visionner ci-dessous !

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Johnny Herbert , Kimi Räikkönen , Anthony Davidson , Martin Brundle , Niki Lauda , Jules Bianchi
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités