Räikkönen - Pour régler les problèmes, il s'agit d'abord de les identifier

Une nouvelle fois nettement battu par Fernando Alonso aux Etats-Unis, Kimi Räikkönen a non seulement souffert de la comparaison face à son équipier de la Scuderia Ferrari, mais également face aux McLaren, et même aux deux Lotus, derrière qui il a...

Une nouvelle fois nettement battu par Fernando Alonso aux Etats-Unis, Kimi Räikkönen a non seulement souffert de la comparaison face à son équipier de la Scuderia Ferrari, mais également face aux McLaren, et même aux deux Lotus, derrière qui il a bouclé la course.

Incapable de venir se mêler à la lutte animée du milieu de peloton pour les places d'honneur, Iceman a rencontré les plus grandes difficultés avec la maniabilité de sa F14-T, treizième sur quinze autos à l'arrivée.

Le compteur de points du 12ème au championnat reste bloqué à 47 unités; autant que celui de Sergio Pérez avec la Force India.

"Cela fut encore l'un des weekends les plus difficiles", rapporte Iceman, dépité. "Le Japon était similaire. Nous nous sommes battus contre du sousvirage pendant tout le weekend, et rien de ce que l'on a fait n'a semblé le faire disparaitre. Ensuite, on peut s'attendre à détruire les pneus avant en course".

Räikkönen n'a pas la solution et ne parvient pas à contourner le problème en adaptant son style de pilotage, là où Alonso maintient son team à bout de bras avec trois fois plus de points au compteur.

"Je déteste la situation"

"Bien entendu, je déteste la situation telle qu'elle est, et je ne peux pas la résoudre moi-même", avoue-t-il, fataliste.

"Essayer de piloter lentement à certains endroits n'a pas fait de différence [pour les pneus] et je ne comprends pas vraiment", remarque-t-il. "Où que l'on ait fini, c'est assez décevant. Ne pas être en mesure de résoudre certains problèmes est frustrant. Espérons que quelque chose viendra et que nous trouverons les problèmes".

Räikkönen explique que l'ennui ne concerne pas la correction de ses difficultés, mais la cause de celle-ci, ce qui n'a rien de rassurant pour les deux dernières épreuves de la saison. Alonso apporte sa pierre à l'édifice mais Iceman demeure à près d'une seconde pleine au tour en rythme de course.

"J'apprécie de l'aide et bien entendu, nous essayons de nous aider mutuellement pour régler les problèmes; mais si nous savions où sont ceux-ci, ce serait plus facile à résoudre. Je pense que c'est le même problème [pour Alonso] mais que ça ne le dérange pas trop quand l'avant glisse".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Kimi Räikkönen , Fernando Alonso , Sergio Pérez
Équipes Force India , Ferrari
Type d'article Actualités