Räikkönen - Quand je ne gagne pas le championnat, c'est un échec

Une anonyme onzième place, 53 points et aucun podium : tel est le bilan décevant de la saison de Kimi Räikkönen, à l'aube de la dernière course de l'année à Abu Dhabi

Une anonyme onzième place, 53 points et aucun podium : tel est le bilan décevant de la saison de Kimi Räikkönen, à l'aube de la dernière course de l'année à Abu Dhabi. Relégué à plus de 100 points de son coéquipier Fernando Alonso - capable de se hisser sur le podium en Chine et en Hongrie -, le pilote finlandais a traversé une année 2014 difficile.

Rarement à l'aise au volant de la F14 T, le Champion du Monde 2007 a pourtant travaillé dur pour résoudre ses problèmes, jusqu'à s'attirer les louanges de son équipe à Interlagos, le week-end dernier. Il faut également lui reconnaître un certain manque de réussite lorsque les circonstances semblaient pouvoir lui sourire, comme à Monaco. Son meilleur résultat à ce jour reste donc sa quatrième place décrochée à Spa-Francorchamps.

En dépit d'un caractère parfois difficile à cerner publiquement, Räikkönen reste un champion hors pair. Impossible pour lui de se satisfaire d'une telle saison pour son retour chez Ferrari, après avoir brillamment porté les espoirs de Lotus en 2012 et 2013 en haut de grille. Iceman le reconnait, rien d'autre que la victoire ne peut le contenter, et c'est un bilan sévère qu'il tire, non pas uniquement de cette saison, mais de sa carrière.

"Je crois que chaque saison lors de laquelle vous ne gagnez pas le championnat – et j'en ai gagné un – vous pouvez plus ou moins oublier le reste", affirme-t-il. "Vous êtes ici pour essayer de gagner des courses et des championnats, et quand vous ne réussissez pas à remporter le championnat, vous échouez. Terminer deuxième ou 20e ne fait pas d'énorme différence."

La difficulté enseigne, les bons résultats soignent

Derrière ce dur constat, Räikkönen sait cependant que tout n'est pas à jeter lorsque la victoire n'est pas au rendez-vous. Ainsi, réaliser une saison plus propice en bons résultats l'aurait considérablement aidé, ainsi que la Scuderia, pour progresser plus rapidement.

"Evidemment, ce fut une année difficile, mais nous avons assurément appris des choses cette année, et cela nous aidera pour l'avenir", estime-t-il. "Mais ce n'est pas tellement amusant quand vous vivez des courses difficiles les unes après les autres. Quand vous avez de meilleurs résultats, évidemment, c'est plus amusant pour tout le monde. Mais c'est ainsi que ça se passe en F1 parfois. Nous devons croire en ce que nous faisons. Je suis sûr que nous pouvons revenir là où nous devrions être, et ensuite les choses seront oubliées."

Dans le paddock de Sao Paulo, la semaine dernière, Räikkönen s'est attelé à démentir les rumeurs autour de la Ferrari de 2015, déjà annoncée par certains comme décevante. Des déclarations prématurées auxquelles il ne porte pas grande attention, préférant réitérer sa confiance dans une équipe avec laquelle il espère réussir de nouveau la saison prochaine. Avec sans doute Sebastian Vettel pour coéquipier.

"Il y a évidemment beaucoup de choses que l'on entend, mais c'est la même histoire avec chaque équipe, chaque année", insiste-t-il. "Une fois que vous êtes sur le circuit dans la voiture, vous savez vraiment à quel point elle est bonne et comment vous la sentez. Il y a tellement de choses, même des petits changements, qui peuvent avoir un effet là-dessus."

Räikkönen confie notamment que le projet 2015 de la Scuderia est né très tôt dans la saison, bénéficiant au fil des mois du retour d'information obtenu en piste avec l'actuelle F14 T.

"Ils ont commencé plus tôt cette année le design de la nouvelle voiture, et bien sûr toutes les choses que nous avons faites cette année font qu'ils nous ont écoutés pour changer certaines choses, et essayer d'améliorer les domaines où nous ressentons un manque de performance. Le fait est que nous saurons exactement ce qu'il en est lors du premier test."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Kimi Räikkönen , Fernando Alonso , Sebastian Vettel
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités