Räikkönen rejette la faute sur Ferrari

La première partie des qualifications du Grand Prix d'Allemagne a délivré un résultat surprenant avec l'élimination de deux Champions du Monde

La première partie des qualifications du Grand Prix d'Allemagne a délivré un résultat surprenant avec l'élimination de deux Champions du Monde. Celle de Lewis Hamilton est compréhensible, la Mercedes du Britannique ayant subi un incendie, mais celle de Kimi Räikkönen est moins excusable.

En effet, après que Räikkönen a signé son meilleur temps en pneus mediums, Ferrari a pris le pari de faire rester son pilote finlandais au stand... mais il s'est retrouvé éjecté de la Q2 par la Marussia de Jules Bianchi, auteur d'un tour canon en pneus tendres. Räikkönen rejette clairement la faute sur son équipe.

"L'équipe m'a dit que ça irait si on ne sortait pas à nouveau et puis finalement, le résultat est visible", déplore le pilote Ferrari, aussi peu loquace qu'à l'habitude. "J'ai eu un peu de mal avec les pneus les plus durs, la voiture est bien meilleure en pneus tendres."

Räikkönen aura fort à faire pour remonter, demain, sur le sinueux tracé du Hungaroring. D'autant que les deux dernières fois qu'il n'est pas allé plus loin que la Q1, il a abandonné au premier tour suite à un accident : c'était au Grand Prix d'Abu Dhabi 2013 et de Grande-Bretagne 2014.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Kimi Räikkönen , Lewis Hamilton , Jules Bianchi
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités