FIA F2
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
C
Yas Marina
28 nov.
-
01 déc.
Prochain événement dans
12 jours

Quand les leaders s’accrochent dans les stands à Monaco

partages
commentaires
Quand les leaders s’accrochent dans les stands à Monaco
Par :
29 mai 2018 à 07:40

Ils étaient les plus rapides en qualifications mais ont chacun enregistré deux zéros pointés en course. Alexander Albon et Nyck de Vries se sont infligé un coûteux revers en Principauté.

Alexander Albon, DAMS, devant Nyck De Vries, PREMA Racing et le reste du peloton au départ
Alexander Albon, DAMS
Alexander Albon, DAMS
Alexander Albon, DAMS,Nyck De Vries, PREMA Racing
Nyck De Vries, PREMA Racing, Alexander Albon, DAMS, Artem Markelov, RUSSIAN TIME
Nyck De Vries, PREMA Racing
Nyck De Vries, PREMA Racing
Nyck De Vries, PREMA Racing
Nyck De Vries, PREMA Racing
Alexander Albon, DAMS
Nyck De Vries, PREMA Racing
Alexander Albon, DAMS

Le meeting de Monaco, en Formule 2, a fait la part belle aux redoublants sur un circuit difficile à apprivoiser, surtout en qualifications, où Alexander Albon a signé la pole position avec un centième d'avance sur Nyck de Vries. Les deux hommes partageaient donc la première ligne lors de la Course Principale.

Tout se passait à merveille pour Albon et De Vries en tête, seul Artem Markelov parvenant plus ou moins à suivre leur rythme, lorsque l'accrochage de Lando Norris avec Ralph Boschung a provoqué l'intervention de la voiture de sécurité. Alors qu'ils se trouvaient derrière le Safety Car, De Vries s'est porté à la hauteur de son rival à la sortie de La Rascasse pour rentrer au stand, Albon semblant décider au dernier moment de faire de même. Ce fut l'accrochage, et un abandon très évitable pour les deux leaders.

"En arrivant à La Rascasse, Alex est sorti très large, donc j'ai cru qu'il n'allait pas rentrer au stand", explique De Vries pour Motorsport.com. "J'ai pris une trajectoire plus serrée et je me suis dirigé vers l'entrée des stands, mais il a décidé de rentrer quand même. C'est mon point de vue, et les commissaires ont décidé de lui donner une pénalité de cinq places pour la course suivante. Je pense que c'était suffisamment clair."

Lorsque nous lui demandons si Albon mérite sa pénalité, le pilote Prema répond simplement "oui".

Le point de vue de l'Anglo-Thaïlandais est plus nuancé. "Il y a eu une confusion, vraiment", affirme Albon à notre micro. "À Monaco, il n'y a pas de ligne d'entrée des stands. Nyck et moi avons été pris au piège. J'ai pris ma trajectoire habituelle [pour rentrer au stand]. Nyck a pris la sienne, il a cru que j'avais réagi à son entrée dans les stands, mais c'est juste que l'entrée est étroite et que j'ai pris ma trajectoire. Il avait déjà commencé à s'engager. Je ne veux rejeter la faute sur personne, je veux juste oublier."

"C'est dommage, c'est une course sur laquelle nous voulions vraiment capitaliser, Lando [Norris] et George [Russell] ont commis des erreurs et ça se présentait très bien. Nous sommes rentrés les mains vides, c'est dur à encaisser."

En fond de grille le lendemain

Les deux hommes se sont logiquement retrouvés en fond de grille pour la Course Sprint, Albon écopant d'une pénalité de cinq places sur la grille pour leur accrochage. La course du pilote DAMS s'est achevée dans un spectaculaire accrochage avec Roy Nissany à la chicane, dans la lutte pour ce qui serait devenu la huitième place, alors que De Vries a calé et a fait la majeure partie de la course à deux minutes du leader.

"Ce n'était pas une mauvaise journée, à mon avis", commente le Néerlandais. "Bien sûr, c'était chiant d'être à deux tours, mais au final, il n'y avait pas grand-chose à gagner. Je n'ai pas commis d'erreur stupide, je n'ai pas eu d'accident et je n'ai pas fait de manœuvre stupide ni provoqué d'accrochage, donc nous n'avons aucune pénalité pour la prochaine course."

"Nous étions super rapides. Il y a des points positifs. Je pense que c'est ce que nous devons retenir. Je ne veux critiquer le travail de personne, je suis sûr qu'ils travaillent d'arrache-pied pour résoudre ça, personne ne veut voir les voitures caler sur la grille. Il est vrai que c'est extrêmement difficile."

Albon et De Vries quittent Monaco aux troisième et sixième places du championnat, le poleman ayant inscrit les quatre points bonus en qualifications.

Propos recueillis par Jack Benyon

Article suivant
Norris pas fier après deux accidents à Monaco

Article précédent

Norris pas fier après deux accidents à Monaco

Article suivant

Aitken dénonce des avaries "dangereuses" et "inacceptables"

Aitken dénonce des avaries "dangereuses" et "inacceptables"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries FIA F2
Événement Monaco
Lieu Monte Carlo
Pilotes Nyck de Vries , Alexander Albon
Équipes DAMS , Prema Powerteam
Auteur Benjamin Vinel