Alex Lynn - Le meilleur pilote contre qui j'aie couru? Mitch Evans!

Rencontrant Alex Lynn dans le paddock de Spa-Francorchamps, Motorsport.com a souhaité revenir avec lui sur ses débuts en monoplace.

C'est en Formule Renault UK que Lynn a fait ses gammes dès l'âge de seize ans, en 2010 et en 2011, se confrontant à des pilotes tels qu'Oliver Rowland, Will Stevens et Daniil Kvyat. Était-il conscient du potentiel présent en certains de ses rivaux à l'époque?

"J'imagine qu'on pouvait, car les pilotes qui avaient du potentiel étaient immédiatement rapides en monoplace, tout comme ils l'étaient en karting," nous répond l'Anglais. "On commence à voir une tendance qui se forme, donc j'imagine que l'on voyait qui avait de l'avenir."

Evans, le plus compétitif

Cependant, lorsque nous avons cherché à savoir quel pilote l'impressionnait le plus à l'époque, la réponse a été surprenante. En effet, il s'agit plutôt d'un homme que Lynn a côtoyé pour la première fois lors de l'édition 2011 du Toyota Racing Series, compétition monoplace néo-zélandaise qui se déroule durant l'été austral : Mitch Evans.

"J'ai toujours pensé que le pilote le plus compétitif contre qui j'aie jamais couru était Mitch Evans, lors de mes premières années en sport automobile," déclare Lynn. "Dès un jeune âge, il a été très professionnel, et c'est un pilote absolument impeccable. Il m'a beaucoup appris lors des premières années de ma carrière."

Champion GP3 en 2012, quatrième du championnat GP2 en 2014, Evans a un potentiel indéniable mais connaît une saison étonnamment décevante dans l'antichambre de la Formule 1, ne pointant qu'au huitième rang du classement général avec tantôt un manque de réussite, tantôt un surprenant manque de performance.

Pourtant, Lynn n'hésite pas à citer le Néo-Zélandais comme l'un de ses principaux rivaux dans la lutte pour le titre de vice-champion. Et lorsque nous lui signalons qu'il n'est pas vraiment dans la course pour cet enjeu, titulaire de 42 points au moment de l'interview, Lynn balaie notre objection d'un revers de la main : "Vous dites ça, mais c'est un pilote rapide et il sera toujours dans le coup."

Mitch Evans a beau s'être tourné vers le LMP1 et l'endurance, faute d'opportunités en Formule 1 par manque de budget, on peut dire qu'il ne manquera pas d'avoir fait forte impression dans le paddock.

A propos de cet article
Séries FIA F2
Pilotes Mitch Evans , Alex Lynn
Équipes DAMS , RUSSIAN TIME
Type d'article Actualités
Tags déclaration