Arthur Pic sur la bonne voie avec un nouveau châssis

Septième du championnat GP2 pour sa première saison dans la discipline l'an dernier avec une belle victoire en Hongrie, Arthur Pic abordait logiquement la campagne 2015 dans une position de candidat au titre en rempilant avec la même équipe, Campos Racing.

Pourtant, après dix courses, Pic ne pointe qu'au treizième rang du classement général et n'est toujours pas monté sur le podium cette année. En parallèle, son coéquipier Rio Haryanto est troisième du championnat avec trois victoires déjà. Comment Pic explique-t-il les difficultés qu'il rencontre? Selon lui, il s'agirait d'un châssis défectueux, comme il l'a expliqué à Motorsport.com.

"Le début de saison a été compliqué pour nous. Cela avait bien commencé à Bahreïn en qualifications, après je me fais percuter à la course 1, du coup, cela nous barre le weekend," rappelle le Français. En effet, Pic avait été victime d'un carambolage impliquant également Nato, Gasly et Marciello.

Le manque de performance vu à Barcelone et en Autriche, nous arrivons à l'expliquer

Arthur Pic

"Après, je pense que suite à ce crash, nous avons eu un problème sur le châssis que nous avons essayé de trouver, mais ce n'était pas vraiment très clair," poursuit-il. "Nous avons changé le châssis pour Silverstone."

"C'est vrai que là, la voiture réagit tout de suite beaucoup mieux, donc le manque de performance que l'on a vu à Barcelone et en Autriche, nous arrivons à l'expliquer. La voiture est beaucoup plus saine. Nous retrouvons de la performance à Silverstone."

Un problème encore inconnu à ce jour

Pic et son équipe ne sont toutefois pas parvenus à déterminer le défaut présent sur le châssis précédent utilisé par le Français.

"Le problème en lui-même, nous ne l'avons pas identifié," confie-t-il. "Nous avons changé tout ce qui était autour du châssis, et la seule pièce qu'au final, nous n'avons pas changée, c'est le châssis, et le problème persistait, donc nous nous sommes dit qu'il fallait prendre un décision."

"Nous avons décidé de changer le châssis après l'Autriche, et là, avec un châssis neuf, nous n'avons plus les problèmes que nous avions. Je pense que nous avons mis le doigt dessus, c'est même certain, donc c'est une bonne chose."

Du mieux en qualifications

L'an dernier, les qualifications étaient probablement le principal point faible de Pic, avec une position moyenne de 8e sur la grille malgré quelques belles performances dans la deuxième moitié de saison. C'est beaucoup mieux en 2015 : le pilote Campos est en moyenne 5e sur la grille de départ.

"Globalement, cela va mieux," reconnaît-il. "Nous avons fait des top 10 à peu près à toutes les qualifications, malgré les problèmes que nous avons eu en Autriche et à Barcelone. Là, nous nous battons dans le top 5 à nouveau alors qu'encore une fois, Silverstone, je ne pense pas du tout que ce soit une piste qui nous convient au niveau réglages."

"Nous serons beaucoup mieux à Budapest, des pistes comme cela. Globalement, les qualifications, je suis content. Après, il faut que nous marquions des points, parce que c'est vrai que le début de saison a été un peu pauvre comptablement parlant."

Saine émulation avec Haryanto

En effet, Pic a marqué 70 points de moins que son coéquipier Haryanto depuis le début de l'année ; l'Indonésien est dans la lutte pour la deuxième place du classement général. Bien que tout pilote soit comparé à son coéquipier en premier, le Français ne s'en émeut pas, préférant voir la présence de Haryanto à la fois comme une source de motivation et comme un atout sur le plan technique.

"C'est bien d'avoir un coéquipier qui est dans le coup. L'année dernière, c'était un peu plus compliqué : quand tu es tout seul, surtout une première année, c'est difficile d'avoir une comparaison," ajoute Pic, qui était associé à Kimiya Sato l'an dernier. "Là, disons qu'entre lui et moi, nous nous qualifions tout le temps dans les 10."

"Globalement, c'est bien, parce qu'il y a des comparaisons, nous pouvons nous entraider. Je vois où il est plus vite, il voit où je suis plus vite, et au final, cela mène l'équipe vers le haut, donc c'est une bonne chose."

Lire aussi - Arthur Pic veut se mêler à la lutte pour le titre

Pic n'a pas été récompensé de ses efforts à Silverstone. Qualifié cinquième pour la course principale, le pilote Campos était septième au dernier tour lorsqu'il a percuté la Racing Engineering de Jordan King dans la dernière accélération de la course, faisant partir le Britannique en tête-à-queue et écopant d'une pénalité de 20 secondes.

Pic s'est ainsi retrouvé quatorzième, et dans la course sprint, un départ manqué lui a ôté toute chance de marquer des points. Malgré tout, il semble que les bases soient posées pour de meilleurs résultats dans les cinq derniers meetings de la saison.

A propos de cet article
Séries FIA F2
Pilotes Arthur Pic
Équipes Campos Racing
Type d'article Interview
Tags chassis, déclaration, problème, technique