Souvenez-vous !

Bahreïn 2005 - La bataille Rosberg/Kovalainen pour le titre

C'est onze ans avant son titre mondial en Formule 1 que Nico Rosberg a remporté le championnat de GP2 Series.

Rosberg ne faisait pourtant pas partie des favoris, arrivant dans la nouvelle discipline après une année de F3 Euro Series où il avait été devancé par Alexandre Prémat et Nicolas Lapierre, qui se sont également dirigés vers le GP2.

Rosberg et Prémat ont fait équipe chez ART Grand Prix, tandis que Lapierre a été associé à Heikki Kovalainen, champion de World Series by Nissan, chez Arden International.

Il avait longtemps été envisagé pour Nico Rosberg de rejoindre BCN Competitión, écurie qui avait été très performante en F3000, mais c'est finalement ART Grand Prix qu'a rejoint l'Allemand. Un choix qui allait s'arrêter crucial pour le reste de sa carrière : BCN n'a jamais gagné la moindre course en GP2, alors qu'ART a été sacré dès 2005.

Kovalainen, leader depuis la première manche, rattrapé sur le fil

Vainqueur de la première course à Imola, Kovalainen a mené l'essentiel du championnat, mais après des débuts un peu timides, Rosberg est monté en puissance et a refait son retard sur le Finlandais.

Le pilote ART s'est emparé de la tête du classement général à Spa-Francorchamps, lors de l'avant-dernier meeting, en montant sur le podium de la course longue tandis que son rival partait en tête-à-queue au dernier tour.

Les deux hommes ont ainsi abordé la dernière manche au coude-à-coude, loin devant les autres pilotes : seuls trois points séparaient Rosberg de Kovalainen. Ce dernier avait l'avantage au nombre de victoires (5-3) et de podiums (11-10).

Avantage psychologique à Rosberg

C'est avant même le début du weekend que l'Allemand remporte la première bataille psychologique, lors de la séance photo des deux candidats au titre.

Lorsque le photographe officiel du GP2 demande aux deux hommes de poser, plaçant Kovalainen au premier plan, Rosberg lui signale qu'étant leader du championnat, c'est lui qui devrait être à l'avant sur la photo. Kovalainen s’efface, froissé.

Au final, tous deux ont droit à une photo au premier plan, mais après avoir pris à son rival la tête du championnat qu'il avait détenue pendant dix-neuf courses, Rosberg vient de lui porter un nouveau coup dans la lutte psychologique.

Rosberg signe la pole position

En qualifications, Rosberg est au meilleur de sa forme et se montre bien plus rapide que la concurrence, Kovalainen compris. Tandis que le pilote ART signe un chrono en 1’44”643, son concurrent de chez Arden ne peut faire mieux que 1’45”318, obtenant tout de même une place de choix en première ligne.

Leurs coéquipiers respectifs ne sont pas loin : Lapierre est troisième alors que Prémat a signé le cinquième chrono ; tous deux sont à deux dixièmes de Kovalainen. Or, ce sont bien les coéquipiers des candidats au titre qui vont jouer un rôle crucial dans la lutte pour la couronne.

Avec huit points à marquer lors de la course sprint, Kovalainen ne peut se permettre de perdre plus de quatre points lors de la course longue. Or, Rosberg en a déjà marqué deux grâce à sa pole position.

Départ : Rosberg conserve l'avantage

Au départ, Rosberg contient l’envol de son rival et le tasse, permettant à Lapierre de s’emparer du deuxième rang. Bien évidemment, le Français facilite la tâche de son coéquipier et Kovalainen part rapidement à la chasse de Rosberg.

La voiture de sécurité prend la piste pour évacuer les monoplaces de José María Lopez, Giorgio Mondini et Can Artam, qui ont tous calé au départ.

Stratégie : Kovalainen tente le tout pour le tout

Lorsque le safety car rentre au stand, Kovalainen décide de faire de même et d’effectuer son arrêt au stand obligatoire.

Cette stratégie peut paraître étrange mais avait réussi au Finlandais à plusieurs reprises, plus tôt dans la saison, comme au Nürburgring où il s’était imposé depuis la dix-septième place de la grille de départ sans un seul dépassement.

Comme prévu, Kovalainen reprend la piste loin du peloton et a le champ libre pour attaquer. Les arrêts au stand des autres pilotes opèrent en sa faveur et lorsque le Finlandais remonte dans les points, ART décide de faire rentrer Rosberg.

Le pilote allemand parvient tout juste à reprendre la piste devant son rival, et son coéquipier Prémat prend l’avantage sur Kovalainen à son tour.

Tandis que Rosberg creuse l’écart, Prémat contient Kovalainen ; le Finlandais n’a pas d’autre choix que de dépasser le Français pour maintenir ses espoirs de titre. Une lueur d’espoir est vite déçue lorsque l’ART qui le sépare de Rosberg se met à fumer : ce n'est que temporaire.

Rosberg remporte la victoire et le titre

Rosberg s’impose avec douze secondes d'avance sur Prémat, dix-huit sur Kovalainen ; il remporte ainsi le premier championnat de GP2 Series.

Sur le podium, le contraste entre les deux candidats au titre est frappant : l’Allemand jubile tandis que le Finlandais, conscient de l’opportunité manquée, semble se mordre les doigts.

La course sprint n’est que le reflet de ce dénouement. Du fait de la grille inversée, Kovalainen s’élance de la sixième place et a à cœur de rattraper son échec en signant un bon résultat. Cependant, il part en tête-à-queue dès le deuxième tour et est contraint à l'abandon.

Pendant ce temps, parti huitième, Rosberg remonte et devient le premier pilote à réaliser l'exploit de remporter les deux courses d’un même meeting en GP2.

Deux victoires en un weekend, quelle meilleure façon de remporter un titre ? Cela ouvrira à Rosberg les portes de la Formule 1 chez Williams, avec qui il obtiendra ses premiers points et son premier meilleur tour en course... pour son premier Grand Prix, à Bahreïn. Et c'est encore une fois dans les Émirats qu'il s'octroiera la couronne mondiale 2016, à Abu Dhabi.

Kovalainen, quant à lui passera une année comme pilote de réserve chez Renault avant de faire ses débuts au sein de l’écurie française en 2007. Le Finlandais quittera la catégorie reine du sport automobile en 2013 avec une seule victoire à son palmarès, après avoir également couru pour McLaren, Lotus et Caterham. Cependant, il remportera le titre de Super GT en 2016.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries FIA F2
Pilotes Nico Rosberg , Heikki Kovalainen , Nicolas Lapierre , Alexandre Prémat
Équipes ART Grand Prix , Arden International
Type d'article Nostalgie
Topic Souvenez-vous !